La Grande Vigne faite Maison des illustres (Ouest-France).

La demeure de l’artiste Yvonne Jean-Haffen, située au port de Dinan, vient de recevoir le label du ministère de la culture.

La Grande Vigne à Dinan.
La Grande Vigne, la maison d’Yvonne Jean-Haffen, au port de Dinan.

Créé par le ministère de la Culture en 2011, le label Maisons des illustres avait déjà été attribué à quatre lieux du secteur : le manoir de Limoëlou, près de Saint-Malo, qui abrite le musée Jacques-Cartier ; le château de Combour, sur les traces de Chateaubriand ; la maison de Louis Guilloux à Saint-Brieuc ; et la villa Les Rhumbs, à Granville, qui abrite le musée Christian-Dior.
La Grande Vigne, la maison que l’artiste peintre Yvonne Jean-Haffen (1895-1993) a léguée à la Ville de Dinan, vient de l’obtenir à son tour.
Ce label signale des lieux dont la vocation est de conserver et transmettre la mémoire de femmes et d’hommes qui se sont illustrés dans l’histoire politique, sociale et culturelle de la France. À ce jour, le réseau compte 230 Maisons des illustres, dont quelques-unes à l’étranger.
Attribué pour une durée de cinq ans, renouvelable, il constitue une reconnaissance officielle de l’intérêt patrimonial du lieu, qui se doit d’être ouvert au moins quarante jours par an.
La Grande Vigne, qui abrite aujourd’hui un musée consacré à Yvonne Jean-Haffen, répondait parfaitement aux critères définis par le label.
Elle sera désormais mentionnée dans les documents diffusés par le ministère de la Culture. Celui-ci pourra, par ailleurs, aider à monter des dossiers de demandes de soutiens financiers européens.
La maison prépare déjà l’exposition de l’été 2019 :  » Je vous le dessine par la Poste « . Elle explorera la correspondance de Mathurin Méheut à Yvonne Jean-Haffen.

Publié le 29-30/12/2018 – Ouest-France©


Retrouvez le reportage consacré par France 3 Bretagne : « À Dinan, la maison de l’artiste Yvonne Jean-Haffen se visite ».

Suivez-nous sur :

Lettres de Mathurin Méheut à Yvonne Jean-Haffen.

Anne de Stoop – éditions Ouest-France ©

Suivez-nous sur :

Les publications à paraître en cette fin d’année 2018.

Nous avons sélectionné pour vous, une liste de livres à paraître en cette fin d’année.


Jeanne MalivelLes actes de la journée d’étude Jeanne Malivel
Philippe Bonnet, Denise Delouche, Olivier Levasseur, Daniel Le Couédic, Françoise Le Goaziou, Philippe Le Stum, Bernard Verlingue
Préface Gwen Lecoin & Postface Jean-Michel Le Boulanger

Editeur ASIA (André Soubigou Impressions d’Arts) – Collection Jeanne Malivel

ISBN 978-2918202-30-1 – tarif 20 € – Paru en septembre 2018.

Le samedi 29 septembre 2018, l’association des Amis de Jeanne Malivel organisait une journée d’étude (programme). Elle se tenait dans l’auditorium du Musée départemental breton.
Les actes de ce colloque sont désormais disponibles chez l’éditeur ASIA. C’est le quatrième ouvrage publié sur l’artiste cette année. Les auteurs incontournables étaient réunis pour évoquer la vie et l’oeuvre de la cofondatrice du mouvement Ar Seiz Breur.
Ce livre est complémentaire du catalogue édité par notre association pour l’exposition du Musée de la Faïence de Quimper (lien).

MalivelPour l’occasion le Musée départemental breton avait agencé l’espace consacré aux Seiz Breur, par une présentation des oeuvres de Jeanne Malivel.


Méheut - Jean-HaffenLettres de Mathurin Méheut à Yvonne Jean-Haffen
« Je vous le dessine par la poste »

Denise Delouche, Anne de Stoop
Préface de Philippe Le Guillou

Editeur Ouest-France

ISBN 978-2-7373-7913-0 – tarif 30 € – Date de parution : 19 octobre 2018

Cette correspondance s’échelonne de 1926 à 1954. On connaît ainsi 1400 lettres auxquelles s’ajoutent près de deux cents cartes postales, le tout précieusement conservé par Yvonne Jean-Haffen dans sa propriété, aujourd’hui La Maison d’artiste de la Grande Vigne, léguée en 1987 à la Ville de Dinan. Mathurin Méheut détruisait les réponses de son élève, très chère égérie et active collaboratrice, ces échanges épistolaires ayant lieu à l’insu de Marguerite Méheut, l’épouse de l’artiste.
Les illustrations à la gouache sont d’une exceptionnelle qualité, l’image primant toujours sur le texte qui sert de toile de fond graphique.
Cette correspondance, établie par Denise Delouche et Anne de Stoop, en collaboration avec la conservation des musées de Dinan, a une valeur à la fois documentaire et esthétique remarquable. Elle est composée de 150 lettres choisies, et de nombreuses reproductions.


Pierre ToulhoatToulhoat, l’œuvre de métal
Armel Morgant

Editeur Locus Solus – Collection Beaux Livres

ISBN 978-2-36833-200-9 – tarif 25 € – Date de parution : 16 novembre 2018

Pierre Toulhoat (1923-2014) est connu pour sa collaboration avec la manufacture Keraluc. Armel Morgant avait publié la première biographie de l’artiste en 2007 aux éditions Coop-Breizh. Aujourd’hui, il s’attache à présenter son travail du métal.
Toulhoat créa un atelier de bijoux, après avoir collaboré avec la marque Kelt. Il travailla également pour la monnaie de Paris, et exécuta divers travaux (plaques, sculptures, un jeu d’échecs, …).

Suivez-nous sur :

À Dinan, la maison de l’artiste Yvonne Jean-Haffen se visite (France 3 Bretagne).

La maison d’artiste de la Grande Vigne à Dinan surplombe la ville. La peintre Yvonne Jean-Haffen, amie de Mathurin Méheut y a vécu et travaillé. Le lieu est resté intact, rempli de ses œuvres et affaires personnelles.

La maison d’artiste de la Grande Vigne, à Dinan est aujourd’hui devenue un musée dédié à Yvonne Jean-Haffen, une artiste peintre alsacienne, devenue bretonne après sa rencontre avec Mathurin Méheut.

Perchée sur les hauteurs du port de Dinan, il est possible de la visiter tous les étés de mi-juin à fin septembre et de se replonger dans l’atmosphère d’une époque, grâce aux objets personnels de l’artiste, toujours présents.

la Grande Vigne à Dinan

La maison d’artiste de la Grande Vigne appartenait au peintre Yvonne Jean-Haffen – France 3 Bretagne

Une rencontre déterminante

Yvonne Jean-Haffen vit d’abord à Paris. En 1925, elle rencontre Mathurin Méheut, ce qui bouleversera sa vie. Elle devient l’élève, la collaboratrice, l’amie du peintre breton. Elle va adopter le style Méheut et s’installer en Bretagne. Même si elle vit dans l’ombre du maître, elle possède de multiples talents à la fois graveuse céramiste et décoratrice. À la fin de sa vie, elle aura réalisé près de 5000 œuvres, dont elle décidé de faire une donation à la municipalité de Dinan, à la condition de faire de sa maison un musée.

Publié le 28/01/2018 par Catherine Carlier avec E.C – © France 3 Bretagne.

Suivez-nous sur :