Compte rendu de l’Assemblée Générale de l’association du 4 juin 2022.

Le 4 juin dernier, notre Association a tenu son Assemblée Générale Ordinaire au Musée de la Faïence à Quimper.

AG 2022 1
Jean-Paul Alayse, président de l’association des Amis du Musée & de la Faïence de Quimper.

En préambule, Jean-Paul Alayse a évoqué la mémoire de notre ami Jean-Yves Verlingue qui nous a quitté le 22 février denier.
Père fondateur, avec son fils Bernard, du Musée de la Faïence, Jean-Yves était membre honoraire et membre bienfaiteur de notre association. Il suivait nos travaux avec un intérêt toujours bienveillant, nous soutenant quand il était besoin. Il avait toujours un mot gentil pour tous. Lors de cette première assemblée générale sans lui, sa chaleureuse présence nous a manqué.

Une trentaine de membres seulement a pu être physiquement présente, mais grâce à un grand nombre de pouvoirs envoyés par les absents, le quorum a été atteint et notre assemblée générale a pu se tenir dans des conditions statutairement satisfaisantes.
Les membres qui ne pouvaient être présents, ont pu suivre nos travaux grâce à la mise en place d’une liaison internet.

AG 2022 2

Quitus a été donné à l’unanimité au rapport moral du président Jean-Paul Alayse et au rapport financier de M. Patrick Monéger.
Ensuite Guenhaël Le Moing, vice-président a fait un point très positif sur l’évolution et le fonctionnement de notre site internet et des réseaux sociaux (Facebook & YouTube).
Philippe Théallet nous a parlé de la Gazette et a évoqué les difficultés futures, liées notamment à la hausse du coût du papier et de l’impression.
Dominique Malo a soulevé la question de la gestion des stocks de catalogues et de la nécessité de trouver une solution rapide, pour libérer de la place dans notre entrepôt.

Enfin, le thème de l’exposition 2023 a été dévoilé à nos membres.

AG 2022 3

La conseil se compose donc de Jean-Paul Alayse (président), Jacques Brénéol (trésorier adjoint), Antoine Maigné (soutien pour la gazette), Dominique Malo (chargé des aspects logistiques), Hervé Maupin (membre de droit et président du fonds de dotation), Patrick Monéger (membre de droit et trésorier), Guenhaël Le Moing (vice-président), Philippe Théallet (chargé de la gazette des Amis) et Bernard Verlingue (membre de droit).

La séance levée, les membres présents se sont retrouvés autour d’un pot de l’amitié « participatif».

AG 2022 4

En début d’après-midi, une visite guidée de l’exposition : « Les merveilles de la faïencerie Porquier-Beau » était proposée à nos adhérents.
Nous avons pu découvrir les carnets de la faïencerie, qui sont au centre de l’exposition. Jérémy Varoquier (médiateur au musée) évoquait le souvenir du collectionneur Ronan du Boisguéhenneuc, dont plusieurs pièces sont présentées dans le parcours de l’exposition (lien).

AG 2022 5
Jérémy Varoquier présente un carnet des faïenceries Porquier-Beau.

Vous pourrez nous retrouver lors de ces prochaines dates :
– le Festival Céramique de Quimper, les 3 et 4 septembre 2022 ;
– les Journées Européennes du Patrimoine, les 17 et 18 septembre 2022 ;
– le Salon Antiquité Brocante Design de Quimper, du 11 au 13 novembre 2022.

Publié le 19 juin 2022 – Association des Amis du Musée & de la Faïence de Quimper ©

Au Musée de la Faïence – Porquier-Beau, la belle aventure créative (Côté Quimper).

Porquier-Beau, c’est la fructueuse collaboration, à la fin du XIXe siècle entre une faïencerie et un artiste prolifique qui a renouvelé le genre à Quimper.

série botanique
La série botanique, merveille signée Alfred Beau.

Le musée de la faïence a rouvert ses portes lundi 11 avril. Les visiteurs y découvriront une nouvelle exposition temporaire : Les merveilles de la faïencerie Porquier-Beau.
Elle met en regard une centaine de pièces de faïence réalisées par la manufacture quimpéroise Porquier, dont les décors ont été créés par Alfred Beau, et des aquarelles de Camille Moreau qui illustraient les catalogues de la manufacture.

Alfred Beau
Alfred Beau a renouvelé la palette de couleurs du Quimper.

Série botanique

La manufacture Porquier a été fondée en 1778 dans le quartier de Locmaria. Son activité a perduré jusqu’au tout début du XXe siècle. La collaboration avec l’artiste Alfred Beau, entamée en 1875, a été très fructueuse. On lui doit de très nombreux décors d’inspirations variées.
La magnifique série botanique, japonisante, montre des oiseaux, des papillons, des fleurs, des fruits, des rongeurs… « Les motifs dans le goût de Rouen et de Nevers rappellent qu’au XIXe siècle, les antiquaires ne trouvaient pas assez de pièces anciennes pour satisfaire la demande, ils se sont donc tournés vers les ateliers pour faire réaliser des rééditions de modèles anciens », raconte Bernard Jules Verlingue, conservateur du musée de la faïence.

Bernard Jules Verlingue
Bernard Jules Verlingue, conservateur du musée de la faïence.

Des couleurs inhabituelles

Alfred Beau signe également des paysages et des scènes bretonnes. « Comme il était aussi photographe, il faisait poser des personnes en costumes. Les photos permettaient une reproduction plus facile sur la faïence. » On retrouve tous ces décors sur des formes très diverses : des assiettes, des plats, des vases, des serviteurs…
« Alfred Beau a vraiment renouvelé le genre à Quimper, en arrivant avec une palette de couleurs inhabituelles pour l’époque, comme la jaune et le turquoise », précise le conservateur.
La manufacture Porquier s’était aussi adjoint les services de Camille Moreau qui réalisa les albums catalogues des décors proposés par l’atelier. Ces albums servaient de référence à la fabrique et de supports de vente.
« Il y a deux ans, dix cahiers ont été mis en vente aux enchères à Brest. Un mécène du musée en a fait l’acquisition. Ils ont ainsi pu être préservés de la dispersion. Il représente un ensemble unique de plus de 600 planches ! », s’enthousiasme Bernard Jules Verlingue. Les aquarelles présentées dans l’exposition en sont extraites.

Jusqu’au 1er octobre au musée de la faïence,
14 rue Jean-Baptiste Bousquet.
Ouvert du lundi au samedi de 10 h à 18 h sans interruption.
www.musee-faience-quimper.com
Tarifs : de 3 à 5 euros, gratuit – 7 ans.

Publié le mercredi 13 avril 2022 par Martine DE SAINT JAN – Côté Quimper ©

À Quimper, le musée de la faïence rouvre et expose… des merveilles ! (Ouest-France).

À Quimper (Finistère), le musée de la faïence rouvre ses portes pour la saison ce lundi 11 avril 2022. Sa nouvelle exposition est consacrée aux Merveilles de la faïencerie Porquier-Beau.

Porquier-Beau
En 2022, à Quimper (Finistère), le musée de la faïence consacre sa nouvelle exposition aux Merveilles de la faïencerie Porquier-Beau.

Les belles heures de la faïence

P-B : ces deux lettres symbolisent l’une des collaborations marquantes de l’histoire de la faïencerie à Quimper (Finistère). P pour la manufacture Porquier. B pour l’artiste Alfred Beau. Le musée de la faïence leur consacre sa nouvelle exposition car leurs œuvres sont « l’une des apogées de la faïence en termes de qualité », soulignent Bernard Verlingue, conservateur du musée, et Jérémy Varoquier, son assistant. Niché au cœur du quartier historique de Locmaria, le musée rouvre ses portes ce lundi 11 avril 2022 pour la saison.

Porquier-Beau
Bernard Verlingue, conservateur du musée de la faïence à Quimper (Finistère).

Une plongée 150 ans en arrière

Lorsque les chemins d’Alfred Beau et de la manufacture Porquier se croisent, cette dernière existe déjà depuis un siècle. Le peintre, lui, morlaisien de naissance (1829), s’installe à Quimper vers 1873. En 1875, il dessine des décors pour cette faïencerie et forme des jeunes filles à réaliser ses modèles avec qualité. La collaboration entre l’artiste et la faïencerie est un succès ; elle dure environ quinze ans. L’exposition Les merveilles de la faïencerie Porquier-Beau témoigne des modes de cette fin du XIXe siècle : la redécouverte des classiques (décors de Nevers, de Rouen…), la Bretagne et son pittoresque, ainsi que le Japon.

Porquier-Beau
Pour sa réouverture lundi 11 avril 2022, le musée de la faïence à Quimper (Finistère) consacre sa nouvelle exposition aux Merveilles de la faïencerie Porquier-Beau.

Une centaine d’œuvres…

Assiettes, vases, sauciers, instruments de musique… C’est la première fois qu’autant de pièces de la faïencerie Porquier-Beau sont regroupées. Environ 110-120 pièces sont ainsi exposées. Ainsi que des agrandissements d’aquarelles, aux murs. Et dix cahiers, regroupant au total 600 planches dessinées.

… Et dix précieux cahiers

« Ces cahiers ont été acquis par un mécène lors d’une vente aux enchères à Brest. Il les a ensuite confiés au musée qui en est dépositaire. Cette collection n’est donc pas éclatée », souligne Bernard Verlingue. Ces dessins avaient deux fonctions : dans les ateliers, ils servaient de guide pour réaliser les décors sur les faïences ; dans les besaces des ambassadeurs, ils présentaient les nouvelles créations à vendre. Ces aquarelles n’existaient donc alors pas sous forme de cahiers mais ont ainsi été réunies, par Camille Moreau, disciple d’Alfred Beau.

Porquier-Beau
Pour sa réouverture lundi 11 avril 2022, le musée de la faïence à Quimper (Finistère) consacre sa nouvelle exposition aux Merveilles de la faïencerie Porquier-Beau.

La fameuse série botanique

Lorsqu’il arrive à Quimper, Alfred Beau créé avec toute une palette de couleurs jusqu’alors peu utilisées ici. Comme le jaune qui fait le liseré de la série botanique, également appelée « série à bord jaune ». Cette série, qui a fait la renommée de cette faïencerie, s’inspire de décors venus du Japon, pays qui se dévoile tout juste aux Européens (les premières faïences japonaises sont exposées pour la première fois en France lors de l’Exposition universelle de 1867). Oiseaux, fleurs, reptiles, homards, rats, fruits… Le tout est dessiné avec réalisme, détails, finesse, et richement coloré.

Porquier-Beau
En 2022, à Quimper (Finistère), le musée de la faïence consacre sa nouvelle exposition aux Merveilles de la faïencerie Porquier-Beau.

La Bretagne d’alors

Légendes bretonnes et scènes du quotidien sont aussi du goût de l’époque : là Sainte-Marine vue de Bénodet, ici la pointe du Raz… Alfred Beau, également photographe, capte ainsi la vie locale. Grâce à un agrandisseur photo, ces poses sont ensuite reproduites aux bonnes proportions quel que soit le support (assiettes, vases, plats…).

Du 11 avril au 1er octobre 2022, exposition Les merveilles de la faïencerie Porquier-Beau au musée de la faïence (14, rue Jean-Baptiste-Bousquet à Quimper ; 02 98 90 12 72). Du lundi au samedi, de 10 h à 18 h. Tarifs : 5 € ; 4 € (réduit) ; 3 € (moins de 17 ans) ; gratuit pour les moins de 7 ans.

Publié le 11/04/2022 par Rose-Marie DUGUEN – Ouest-France ©

L’émaillage de l’exposition « Les merveilles de la faïencerie Porquier-Beau ».

Les merveilles de la faïencerie Porquier-Beau

Vendredi soir, la nouvelle exposition du Musée de la Faïence de Quimper a été inaugurée.
Elle se concentre sur la production de la faïencerie Porquier-Beau.

M. Robert Lascar membre du fonds de dotation revient sur l’histoire du musée et sur son fondateur Jean-Yves Verlingue.
Il présente la nouvelle exposition thématique 2022 : « Les merveilles de la faïencerie Porquier-Beau ».

M. Jean-Paul Alayse, président de notre association évoque la mémoire de Jean-Yves Verlingue.
Le catalogue de l’exposition a été édité par les Amis du Musée et de la Faïence de Quimper.

M. Bernard Jules Verlingue propose une lecture de la nouvelle exposition.
Il revient sur l’histoire de la manufacture Porquier-Beau à la fin du 19ème siècle à Locmaria, ainsi que sur le rôle de l’artiste Alfred Beau.

Les merveilles de la faïencerie Porquier-Beau

Les carnets Porquier-Beau, reproduisant l’ensemble des faïences, sont au centre de cette exposition.

Le Musée de la Faïence ouvre ses portes à partir du lundi 11 avril, pour six mois.

Les merveilles de la faïencerie Porquier-Beau

Pour rappel, notre Assemblée Générale Extraordinaire se déroulera le samedi 4 juin 2022 à Quimper.

À bientôt !

Les merveilles de la faïencerie Porquier-Beau

Association des Amis du Musée & de la Faïence de Quimper ©

Une belle exposition à découvrir dès lundi au Musée de la faïence de Quimper (Le Télégramme).

Bernard Verlingue
Benard Verlingue, conservateur du musée, devant l’une des vitrines de l’exposition.

Le Musée de la faïence de Quimper ouvrira ses portes lundi, avec l’exposition intitulée « Les merveilles de la faïencerie Porquier-Beau ». Jusqu’au 31 octobre, le public pourra admirer les œuvres colorées et imaginatives d’Alfred Beau, Camille Moreau et Michel Bouquet, céramistes et peintres.

L’exposition « Les merveilles de la faïencerie Porquier-Beau » s’ouvrira lundi au Musée de la faïence de Quimper.

Bernard Verlingue, directeur du musée, et Jérémy Varoquier, son assistant, ont reconstitué l’histoire de la faïencerie à travers les œuvres d’Alfred Beau, qui, en 1875, est entré, en tant qu’artiste, dans cet établissement, où il a installé son atelier et reçu ses élèves. Pour ce faire, ils se sont appuyés sur les catalogues de la manufacture quimpéroise Porquier-Beau achetés Il y a deux ans, lors d’une vente aux enchères à Brest, par un amateur qui les avait ensuite déposés au Musée de la faïence. Ces catalogues rassemblent plusieurs centaines de planches, qui racontent, en quelque sorte, l’histoire de la faïencerie et de l’un de ses artistes majeurs : Alfred Beau.

Des motifs d’une belle richesse

Dans la première salle, les visiteurs pourront admirer des œuvres d’Alfred Beau et de Camille Moreau, ainsi qu’un superbe tableau signé Michel Bouquet montrant un magnifique coin de nature. Devant chaque vitrine, l’un des albums des artistes est comme une ligne directrice.

L’exposition montre surtout la richesse des motifs, l’imagination d’Alfred Beau et de Camille Moreau, qui travailla avec lui. Les formes et les décors des assiettes, des plats sont d’une rare finesse. Des poissons, des crustacés, mais aussi des rats, des reptiles ornent le fond des assiettes. Alfred Beau a aussi réalisé, c’était la mode, une faïence patriotique intitulée « La Dernière bataille », à la gloire des soldats de 1870. On lui doit également d’adorables scènes d’enfants, de paysans.

Publié le 09 avril 2022 – Le Télégramme ©