Gazette des Amis du Musée & de la Faïence n°45 2ème semestre 2019

Gazette des Amis du Musée et de la Faïence de Quimper n°45 (2ème semestre 2019).

Brochure de 16 pages (couleur, paginé) – ISSN 2260-2844

Sommaire :

  • Éditorial Le conseil d’administration (p 1).
  • Technique de réalisation du décor « Broderie » ou « perlé »Jacques BRÉNÉOL (p 2 à 6).
  • Parcours faïencier à QuimperGuenhaël Le MOING (p 7).
  • Quelques beaux pichets d’artistesJean-Paul ALAYSE (p 8 à 9).
  • Origines du Service La Mer de Mathurin MéheutJean-Paul ALAYSE (p 10 à 12).
  • Exposition à Douarnenez, parcours d’une vie d’artiste Paul MOAL (p 13).
  • Les animaux du ciel et de la terrePierre-Jean GUILLAUSSEAU, Pascal SIMON, Yannick CLAPIER (p 14 à 15).
  • Nouveau livre : Robert Micheau-Vernez l’œuvre de faïence (p 16).
  • Recherches sur les décors de la « Tapisserie de Bayeux » (p 16).

Pour plus de renseignements, veuillez nous contacter.

Exposition « Les animaux du ciel et de la terre » – Manoir de Kerazan.

Manoir de Kerazan 2019

Le manoir de Kerazan a programmé cette année une nouvelle exposition autour de la céramique quimpéroise, sur la thématique animalière.
Elle se compose de pièces du 19ème siècle à nos jours, provenant de collections privées.
L’exposition « Les animaux du ciel et de la terre » (Loened eus an oabl hag an douar) a été conçue par un groupe de passionnés de faïences de Quimper. On peut ajouter qu’ils sont également membres de notre association.

Informations pratiques :
Manoir de Kerazan (Institut de France).
25, rue du Suler – 29750 Loctudy.
du 17 juin 2019 au 18 juillet 2019 – Ouvert tous les jours (sauf samedi) de 11h à 18h (jusqu’au 6 juillet) & de 11h à 21 (à partir du 6 juillet).
Tarif adulte de 7 € & tarif réduit de 5€.


Publication du livre sur les faïences populaires de Quimper.

L’année dernière l’exposition du manoir de Kerazan était consacrée aux faïences populaires de Quimper (cf. l’article sur notre site internet).
M. Yannick Clapier et M. Pierre-Jean Guillausseau ont eu la bonne idée d’éditer à compte d’auteur un ouvrage retraçant cette exposition. Il est préfacé par le conservateur du manoir de Kerazan M. Yves Coppens.
Ce livre est très richement illustré. Il intéressera à plus d’un titre les amateurs passionnés de céramiques populaires du 19ème siècle.
On retrouve l’évocation des grès et des terres vernissées jusqu’aux faïences polychromes.
Les chapitres passent en revue la thématique animalière, des décors géométriques et floraux, ainsi que les biberons.
Enfin on retrouve naturellement la présence du personnage dit au « petit Breton ».

Faïences populaires de Quimper : Regards sur notre patrimoine familial.
Failhañsoù ar bobl eus Kemper : selled douzh hor gwlad-familh.
Auteurs : Yannick Clapier & Pierre-Jean Guillausseau.
104 pages (550 illustrations) – 35 €.

Pour plus de renseignements, veuillez nous contacter.

Terres sacrées – Vierges et Saints en Faïence de Quimper 2009-2019 par Antoine Maigné.

Terres sacrées.

Il y a dix ans, quasiment jour pour jour, sortait le livre Terres Sacrées – Vierges et saints en faïence de Quimper d’Antoine Maigné, membre de notre association.
Ce livre, épuisé depuis, dressait un panorama, qui se voulait le plus complet possible, de la production des faïenceries de l’Odet avec près de 350 modèles de série et des pièces uniques d’artistes.
Une décennie s’achève et Antoine Maigné a décidé de rédiger un complément au premier ouvrage : Terres Sacrées 2009-2019.
Pour ne pas perdre les bonnes habitudes, ce nouvel opus sera de nouveau lancé au Musée de la Faïence lors de la réouverture le 12 avril prochain.
Une raison de plus d’assister au vernissage de l’exposition « Quand les brodeurs inspiraient les faïenciers » !

Recherches sur Robert Micheau-Vernez.

Robert Micheau-Vernez.
Groupe Les trois âges du costume bigouden, manufacture Henriot, 1941.

Dans le cadre de la rédaction d’un nouvel ouvrage sur les faïences de Robert Micheau-Vernez, les auteurs sont à la recherche de toute pièce atypique, originale… et, bien évidemment, des pièces uniques (plats et vases) créées par l’artiste. nous vous remercions vivement pour votre aide !

Adresses de contact :

Mikaël Micheau-Vernez (02 97 05 72 20 – micheau-vernez@wanadoo.fr) ou Philippe Théallet (06 61 79 40 69 – philippe.theallet@laposte.net).

Pierre Toulhoat, le métal en fer de lance (Ouest-France).

Armel Morgant et Yves Toulhoat.

Armel Morgant en compagnie d’Yves Toulhoat, fils de l’artiste, était à la galerie Philippe-Théallet pour présenter son ouvrage sur l’artiste.

Après un ouvrage général sur l’œuvre de Pierre Toulhoat, paru en 2007. L’auteur Armel Morgant récidive avec le livre Toulhoat, l’œuvre de métal. Ce nouvel opus s’intéresse au travail du métal par l’artiste quimpérois.

Au cours de sa longue carrière, Pierre Toulhoat a réalisé de nombreux bijoux. « Le travail du métal, c’était son activité régulière », précise l’auteur Armel Morgan.

« Je me suis intéressé à ses créations en métal »

L’idée est née il y a quatre ou cinq ans. Après le succès du premier livre sur Pierre Toulhoat, paru en 2007, l’auteur, Armel Morgan, s’est relancé dans l’écriture d’un second ouvrage sur l’artiste, à la demande de Florent Patron, directeur éditorial de Locus Solus, qui avait été conquis par le premier livre qui lui avait fait découvrir l’artiste.

Jeudi 22 novembre, l’auteur est allé à la rencontre des lecteurs à la galerie Philippe-Théallet, à Quimper. « Le premier livre était généraliste sur l’œuvre de Toulhoat à travers les différents supports qu’il utilisait pour s’exprimer, explique l’auteur. Cette fois, je me suis intéressé à ses créations en métal. » L’ouvrage est donc un prolongement du premier volume. Il le complète.

Les coulisses de la création

« Le livre montre effectivement ce travail du métal mais il aborde également la conception, le travail qui est fait avant que la création ne soit menée à bien. » L’ouvrage offre donc une plongée dans les coulisses du processus créatif de cet artiste local.

Armel Morgant a rencontré Pierre Toulhoat en 1983. Cet ouvrage, il l’a réalisé à partir des souvenirs qu’il avait de l’artiste et de ses créations mais également de catalogues.

Enfin, c’est au fil de pérégrinations qu’Armel Morgant a pu trouver des pièces uniques de l’artiste. « Il a fait beaucoup de choses pour l’Église, on retrouve donc des tabernacles, des calices et des croix », détaille l’auteur.

Des œuvres en Biélorussie

Et ses œuvres ne se sont pas arrêtées aux frontières de la Bretagne. « On trouve des œuvres en Suisse, et même jusqu’en Biélorussie », s’exclame l’auteur. Les seules œuvres de métal de l’artiste n’ont pas empêché Armel Morgant de publier un livre complet avec une production variée, constituée de bijoux, de bas-reliefs, d’oiseaux, d’objets religieux ou encore de boucles de ceintures.

Publié le 23/11/2018 par Pierre JUBRÉ – Ouest-France ©