Hêrezh ar Seiz breur (Bali Breizh – France 3 Bretagne).

Découvrez qui sont les héritiers du mouvement artistique des Seiz Breur, dans le documentaire “Hêrezh ar Seiz breur” réalisé par Anne Gouerou (Bali Breizh – France 3 Bretagne 2018).

Suivez-nous sur :

Pierre Toulhoat, le métal en fer de lance (Ouest-France).

Armel Morgant et Yves Toulhoat.

Armel Morgant en compagnie d’Yves Toulhoat, fils de l’artiste, était à la galerie Philippe-Théallet pour présenter son ouvrage sur l’artiste.

Après un ouvrage général sur l’œuvre de Pierre Toulhoat, paru en 2007. L’auteur Armel Morgant récidive avec le livre Toulhoat, l’œuvre de métal. Ce nouvel opus s’intéresse au travail du métal par l’artiste quimpérois.

Au cours de sa longue carrière, Pierre Toulhoat a réalisé de nombreux bijoux. « Le travail du métal, c’était son activité régulière », précise l’auteur Armel Morgan.

« Je me suis intéressé à ses créations en métal »

L’idée est née il y a quatre ou cinq ans. Après le succès du premier livre sur Pierre Toulhoat, paru en 2007, l’auteur, Armel Morgan, s’est relancé dans l’écriture d’un second ouvrage sur l’artiste, à la demande de Florent Patron, directeur éditorial de Locus Solus, qui avait été conquis par le premier livre qui lui avait fait découvrir l’artiste.

Jeudi 22 novembre, l’auteur est allé à la rencontre des lecteurs à la galerie Philippe-Théallet, à Quimper. « Le premier livre était généraliste sur l’œuvre de Toulhoat à travers les différents supports qu’il utilisait pour s’exprimer, explique l’auteur. Cette fois, je me suis intéressé à ses créations en métal. » L’ouvrage est donc un prolongement du premier volume. Il le complète.

Les coulisses de la création

« Le livre montre effectivement ce travail du métal mais il aborde également la conception, le travail qui est fait avant que la création ne soit menée à bien. » L’ouvrage offre donc une plongée dans les coulisses du processus créatif de cet artiste local.

Armel Morgant a rencontré Pierre Toulhoat en 1983. Cet ouvrage, il l’a réalisé à partir des souvenirs qu’il avait de l’artiste et de ses créations mais également de catalogues.

Enfin, c’est au fil de pérégrinations qu’Armel Morgant a pu trouver des pièces uniques de l’artiste. « Il a fait beaucoup de choses pour l’Église, on retrouve donc des tabernacles, des calices et des croix », détaille l’auteur.

Des œuvres en Biélorussie

Et ses œuvres ne se sont pas arrêtées aux frontières de la Bretagne. « On trouve des œuvres en Suisse, et même jusqu’en Biélorussie », s’exclame l’auteur. Les seules œuvres de métal de l’artiste n’ont pas empêché Armel Morgant de publier un livre complet avec une production variée, constituée de bijoux, de bas-reliefs, d’oiseaux, d’objets religieux ou encore de boucles de ceintures.

Publié le 23/11/2018 par Pierre JUBRÉ – Ouest-France ©

Suivez-nous sur :

Toulhoat l’oeuvre de métal – Armel Morgant.

Toulhoat, l’œuvre de métal.

Le nouveau livre des éditions Locus Solus de Châteaulin était présenté jeudi soir à la galerie Philippe Théallet à Quimper.

Florent Patron l’éditeur, présentait l’ouvrage d’Armel Morgant, en présence du fils de l’artiste Yves Toulhoat.

Armel Morgant, Yves Toulhoat et Florent Patron.

de gauche à droite, Armel Morgant, Yves Toulhoat et Florent Patron.


Un ouvrage contemporain sur ce grand artiste breton, Pierre Toulhoat disparu en 2014 ; après l’école nationale des arts décoratifs de Paris, il collabore avec d’autres artistes notamment pour la faïencerie Keraluc de Quimper, réalise des bijoux pour Kelt, des tissus pour Le Minor mais aussi pour la Monnaie de Paris. Il crée des crosses d’évêque, véritables pièces d’orfèvrerie religieuse unique !

Ce livre est un véritable outil d’aide à la création contemporaine, ses motifs sont universels et pourtant si ancrés en Bretagne.

Armel Morgant le 22 novembre 2018

Armel Morgant dédicace son ouvrage.

Texte d’Armel Morgant et la participation d’Yves Toulhoat
Ouvrage relié intégra 18 x 22 cm – 176 pages couleur
+ 400 images présentant les magnifiques réalisations de Toulhoat – Prix : 25 €

Locus Solus ©

Suivez-nous sur :

Compte-rendu du salon « antiquités brocante design » 2018.

Stand des Amis du Musée et de la Faïence de Quimper.

Les membres de l’association sur notre stand.

L’association des Amis du Musée et de la Faïence tenait un stand au salon des antiquaires de Quimper.

C’est dans le « Pavillon » du Parc des expositions de Penvillers, que les exposants se sont réunis.

de gauche à droite : Jean-Paul Alayse (Président de l’association), Bernard J. Verlingue (directeur du Musée de la Faïence), Ludovic Jolivet (Maire de Quimper) et Hervé Maupin (Président du fonds de dotation).

Cette année l’association présentait en avant-première quelques pièces de la future exposition 2019, intitulée : « Quand les brodeurs inspiraient les faïenciers » (avec la collaboration du Musée).

3 danseurs Bigouden de l’artiste Robert Micheau-Vernez.

Nos adhérents avaient également prêté des faïences sur la thématique des vases d’artistes (Bachelet, Sévellec, Yvain, Toulhoat, …), et une vitrine consacrée aux grès d’art Odetta de la manufacture HB.

Vases de Paul Fouillen.

Odetta.

Grès d’art Odetta.

Odetta.Enfin, une présentation des « petites » collections permettait d’observer la richesse de la production des faïenceries quimpéroises.

Porte-couteaux & petites assiettes.

Présentation des « petites » collections.

Ce week-end traditionnel pour notre association, est un moment privilégié pour rencontrer un large public. Il nous permet également de commercialiser les différents catalogues et publications édités par notre association.

Vous pouvez nous rejoindre et adhérer à notre association, en remplissant le bulletin d’adhésion (lien).

Suivez-nous sur :

Salon des antiquaires – Ouverture vendredi au Pavillon (le télégramme).

salon Antiquités Brocante Design de Quimper 2018.Amateurs de meubles anciens et d’œuvres d’art, d’art populaire, de tapis persans, d’objets de curiosité, de meubles de marine, de faïences de Quimper, d’objets design et vintage, de bijoux, d’argenterie, le salon des antiquaires de Quimper est de retour ce week-end. Plus de 8 000 visiteurs sont attendus pour cette 41e édition.
Au total, 80 exposants passionnés d’art, d’antiquités et de design ancien, venus de toute la France et de l’étranger, seront présents.
Avec un événement dans l’événement : une exposition avec le sculpteur Rémy Tassou. Inventeur du « Cybertrash », il s’intéresse aux déchets de l’ère électronique. Ses sculptures sont faites à base de composants récupérés sur des machines hors service, irréparables, dépassées ou simplement démodées. Il les assemble pour créer de puissantes sculptures murales et des totems.

Exposition de faïences de Quimper

Le Musée de la faïence s’associe avec les organisateurs et proposera une rétrospective, à travers plus de 100 pièces, de l’histoire de la faïence de Quimper. Le musée présentera en avant-première quelques pièces de la future exposition 2019 consacrée à des faïences dont le décor reprend les thèmes des broderies bigoudènes. Durant les trois jours du salon, des membres bénévoles de l’association se relayeront pour animer cette petite exposition et répondre aux questions du public.

Pratique :
41e salon antiquités brocante design à Penvillers, du vendredi 9 au dimanche 11 novembre, de 10 h à 19 h. Inauguration vendredi à 11 h. Restauration sur place. Tarif : 6 €, gratuit pour les moins de 16 ans accompagnés.

Publié le 07 novembre 2018 – le Télégramme ©

Suivez-nous sur :