Les coups de cœur de Justine

Cette semaine, nos regards se sont portés sur quelques pièces en faïence de Quimper mis en vente aux enchères par Adjug’art cette après-midi du 15 mai.

Lien vers la vente

Tout d’abord, nous avons repéré ce couple de danseurs bigoudens, représentatif de la production emblématique de Robert Micheau-Vernez. Cet artiste brestois a créé plus de 140 modèles pour la faïencerie Henriot. On le reconnait par ces groupes de danseurs d’un grand détail et d’une grande virtuosité technique. Il compte parmi ses maîtres et amis les peintres Lucien Simon et Pierre Péron ou encore le sculpteur René Quillivic. Ayant appartenu au groupe des Seiz Breur, son travail d’artiste porte une démarche ethnographique, en travaillant essentiellement autour du costume breton.

            En continuité de cette sculpture en faïence, nous pouvons ajouter le sujet « Bigoudène à l’enfant » de Berthe Savigny, qui provient de la manufacture HB Henriot. Cette artiste est très célèbre et reconnaissable pour ses sujets de bébés en faïence. On peut noter ici aussi le travail autour du costume breton, mais ici ce qui nous saute le plus aux yeux c’est la couleur !

            Aussi, nous nous sommes arrêtés sur un exemplaire du groupe « Les trois commères » réalisé en faïence par Louis-Henri Nicot. Cet artiste va porter une grande partie de sa création vers une thématique très régionale et conservatrice et va devenir un sculpteur breton majeur du 20ème siècle. Il est très représenté dans la nouvelle exposition Trésors cachés du Musée de la Faïence de Quimper car l’on y retrouve plusieurs exemplaires, mais cette fois-ci dans des matériaux différents ! De plus, les cartels explicatifs retracent l’histoire complète de ce groupe considéré par le conservateur Bernard Verlingue comme l’un des succès « inoxydables » de la manufacture Henriot.

Pour ceux qui aiment ce style conservateur de faïence, on retrouve aussi André Galland qui reprend cette thématique traditionnelle pour mettre au centre de son travail des bustes de bretons et bretonnes.

            Enfin, notre coup de cœur se porte sur une autre pièce toute aussi belle et détaillée, qui est cette chouette en faïence. Elle est le témoignage d’un travail de faïence de la manufacture Henriot portant sur les figures animales. Ce sujet décoratif ne perd en rien la virtuosité et le détail de la faïence de Quimper.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.