Des faïences populaires de Quimper à Kerazan (Le Télégramme).

Exposition 2018 du Manoir de Kerazan à Loctudy - Photo le télégramme.

Brigitte Renédo avec Pierre-Jean Guillausseau (à gauche) et Yannick Clapier.

Brigitte Renédo, administrateur provisoire du domaine de Kerazan, a été confirmée dans ses fonctions. Elle a annoncé la nouvelle lundi aux nombreux invités présents à l’inauguration de l’exposition temporaire qui marque aussi l’ouverture estivale du manoir.
Cette exposition éphémère réalisée avec le concours de Yannick Clapier, expert en céramiques, porte un regard sur l’art populaire à Quimper au XIXe siècle et plus précisément sur la faïence populaire. Forte d’environ 330 pièces, elle est le fruit d’années de recherches de collectionneurs passionnés, au premier rang desquels Pierre-Jean Guillausseau, professeur à la faculté de médecine de Paris Diderot (Paris 7), qui n’a pas hésité à prêter pour la saison plus de 200 pièces de sa collection privée.

« Ces faïences sont attachantes car elles sont un témoignage de notre patrimoine familial. Ce sont les œuvres d’artistes anonymes et trop souvent méconnus au profit d’artistes clairement identifiés. Beaucoup de ces faïences ont été créées dans la première moitié du XIXe siècle mais l’absence de signature rend leur datation difficile. Il faut, en effet, attendre la fin du XIXe siècle pour voir l’apparition, comme partout en France, de marques à Quimper », explique Pierre-Jean Guillausseau.

Les visiteurs pourront admirer une belle collection de céramiques utilitaires, assiettes, plats, bols et pichets, pots à lait et biberons, dont les décors, tous différents reflètent l’inspiration du moment des peintres et peinteuses anonymes. Les scènes de la vie courante côtoient les motifs floraux stylisés ainsi qu’un conséquente bestiaire, jusqu’à l’arrivée, à la fin du XIXe siècle du célèbre décor « Petit breton » qui a contribué à la renommée des faïenceries quimpéroises.

Pratique :

Exposition visible jusqu’au 30 septembre aux heures d’ouverture du manoir, tous les jours de 11 h à 21 h, sauf le samedi. Entrée : 7 € ; tarif réduit : 5 € ; familles : 19 €. Renseignements au 09 65 19 61 57.

Publié le 21/06/2018 – Le Télégramme ©

Suivez-nous sur :

Faïences populaires de Quimper au Manoir de Kerazan – Photos de l’exposition.

L’exposition des faïences populaires de Quimper au Manoir de Kerazan est visible jusqu’à la fin septembre.

Il s’agit d’une présentation de plus de 300 pièces en faïence de la fin du XVIIIème aux années 1920. Toutes les pièces (sauf une du Musée de la Faïence de Quimper) viennent de collectionneurs privés.

Exposition 2018 du Manoir de Kerazan à Loctudy

Première salle

Exposition 2018 du Manoir de Kerazan à Loctudy

Première salle

Exposition 2018 du Manoir de Kerazan à Loctudy

Seconde salle

Exposition 2018 du Manoir de Kerazan à Loctudy

Seconde salle

Exposition 2018 du Manoir de Kerazan à Loctudy

Seconde salle

Exposition 2018 du Manoir de Kerazan à Loctudy

Seconde salle

L’orangerie du Manoir de Kerazan
Route du Suler – Loctudy (29).
Ouvert tous les jours sauf le samedi de 9h a 21h, du 15 juin au 30 septembre 2018.

Suivez-nous sur :

Vente « Tradition Bretonne » – Dupont associés Morlaix – le 25 juin 2018.

L’hôtel des ventes de Morlaix organise la première vente estivale consacrée à la faïence de Quimper.

Vente "Tradition Bretonne" du 25 juin 2018.

Dupont commissaires priseurs associés – Morlaix.
Lundi 25 juin 2018 à 14 h – Faïence de Quimper (215 lots).
Tradition Bretonne
expert : Bernard Verlingue.

Consulter le catalogue.

Vente "Tradition Bretonne" du 25 juin 2018.

Grand plat en faïence de Quimper, représentant une scène de mariage (manufacture Porquier-Beau)- lot n°159 de la vente du 25/06/2018.

Dupont commissaires priseurs associés Morlaix - Logo.

Suivez-nous sur :

Fête des morts et boîtes à crâne bretonnes (Ouest-France).

Photo Ouest-France.

Donatien, Inès, Flora, Maëlle et Gabrielle ont participé à l’élaboration de l’exposition, guidés par Anne Pennanguer, professeure d’espagnol, et Elsa Alayse, céramiste. Ici, devant une étagère de la mort.

Une exposition, montée par des lycéens, montre le lien entre fête des morts en Amérique centrale et boîte à crâne bretonne.

Mercredi, au Musée de la faïence, à Quimper, se tenait le vernissage de la troisième exposition des 27 élèves de première et 32 élèves de seconde option euro espagnol du lycée de Cornouaille de Quimper. Elle s’intitule « Fête des morts au Mexique, au Guatemala et boîtes à crâne en Bretagne ».
Les élèves présentent un travail minutieux et complet élaboré tout au long de l’année, à travers maquettes, documents et céramiques. Ils ont été soutenus dans cette aventure par Anne Pennanguer, professeure d’espagnol, et Karine Baron, la documentaliste du lycée.
L’exposition met en évidence des liens entre deux civilisations très éloignées en apparence, à travers la reconstitution de boîte à crânes bretonnes, disparues seulement au début du XXe siècle, et céramiques aztèques et autel des anciens contenant des ossements humains – « remplacés aujourd’hui par des os de poulet ! », précise Anne Pennanguer. Celle-ci ajoute que « pour façonner leurs céramiques, les élèves ont reçu les conseils d’Elsa Alayse, céramiste brestoise ».
L’exposition de céramique est enrichie de nombreux supports tels que des maquettes en sucre ou en carton représentant les plans en trois dimensions de villages aztèques, des panneaux explicatifs sur les coiffes et poteries navajos, peuple autonome du Sud-Ouest des États-Unis, vivant principalement en Arizona et en Utah.
Ce travail minutieux a été réalisé par les élèves et leur professeure sur leur temps libre, à raison d’une heure par semaine, et se poursuivra l’année prochaine par un projet déjà en orbite sur la céramique hispano-mauresque.

Jusqu’au 26 mai, exposition visible dans le hall du Musée de la faïence, 14, rue Jean-Baptiste-Bousquet, Quimper. Entrée libre.

Publié le 21/05/2018 – Ouest-France ©

Suivez-nous sur :

Fête des morts et boîtes à crânes. Expo de lycéens au Musée de la faïence (Le Télégramme).

Photo laurence Maze - Le télégramme

Très inspirés par le film d’animation « Coco » visionné avec leur professeur d’espagnol, les élèves ont découvert les relations qu’entretiennent les peuples d’Amérique centrale avec leurs défunts et exposent leur travail au Musée de la faïence jusqu’au 26 mai.

Jusqu’au 26 mai, on peut découvrir, au Musée de la faïence, une exposition originale réalisée par les élèves de première et seconde euro espagnol du lycée de Cornouailles, sur le thème « Fête des morts du Mexique, du Guatemala et boîtes à crânes en Bretagne ». Encadré par Karine Baron et Anne Pennanguer, professeurs documentaliste et d’espagnol, ce travail de recherche sur les civilisations d’Amérique centrale et leurs similitudes avec la Bretagne a débuté il y a trois ans. C’est aussi la 3e année que le Musée de la faïence accueille les travaux des élèves. Après les costumes, la céramique, les 60 ados ont donc planché cette année sur les coutumes mortuaires. Ils ont réalisé un autel des anciens qui sert au Mexique et au Guatemala à honorer les morts, des boîtes à crânes, boîtes reliquaires communes aux traditions guatémaltèques et bretonnes, des céramiques pour garnir l’autel, avec l’aide de la céramiste brestoise Elsa Alayse, une maquette en 3D de l’ancienne capitale aztèque, Tenochtitlan, et une série de panneaux sur les civilisations amérindiennes. « Cette exposition met en évidence que, d’une rive à l’autre, on n’est pas si opposés et qu’il y a énormément de liens entre la Bretagne et l’Amérique centrale », souligne Anne Pennanguer. L’année prochaine, l’enseignante changera un peu le thème et amènera ses élèves à travailler sur la céramique hispano-mauresque.

Pratique :
Expo jusqu’au 26 mai au Musée de la faïence (14, rue Jean-Baptiste-Bousquet), ouvert du lundi au samedi, de 10 h à 18 h. Entrée libre.

Publié le 18 mai 2018 – Le Télégramme ©

Suivez-nous sur :