Déconfinement à Quimper : jauge d’accueil, nouvelles expositions… Les musées sont prêts (Côté Quimper).

Les musées pourront rouvrir à partir du 19 mai 2021. A Quimper (Finistère), le musée départemental breton et le musée de la Faïence s’adaptent aux nouvelles réglementations.

Myriam Lesko
Dernier moment de l’exposition temporaire « Etes-vous plutôt crêpes ou galettes ? ».

Vous attendez patiemment la réouverture des musées ? Ce sera possible dès mercredi 19 mai 2021. A Quimper (Finistère), le Musée départemental breton et le Musée de la faïence s’adaptent aux nouvelles réglementations.

Une jauge d’accueil avec 8 m2 par visiteur

“Le recours à des limites de jauges pour les théâtres, les cinémas ou les musées est primordial pour éviter tout risque lié au coronavirus”, jugeait la ministre de la Culture, Roselyne Bachelot, le 3 mai à l’Assemblée Nationale.

Ainsi, les établissements culturels devront respecter la règle de 8 m2 par visiteur, à partir du 19 mai. La jauge devrait être abaissée à 4 m2 par personne le 9 juin.

Une mesure qui ne semble pas insurmontable pour le Musée départemental breton.

Il s’agit de la basse saison, donc cela ne devrait pas impacter le nombre de visiteurs. Par contre, si les jauges n’avaient pas évolué pour l’été, ça aurait été embêtant.
Myriam Lesko
Médiatrice culturelle du musée.

Quant aux groupes scolaires, elle espère avoir rapidement des précisions, car cela “impacte l’accès à la culture des jeunes”.

Renouvellement des musées pendant la fermeture

Cette fermeture éphémère a permis aux musées de se renouveler. Si l’exposition temporaire reste la même que la saison dernière pour le Musée de la faïence, l’exposition permanente a quelque peu changé. “Depuis 30 ans, c’était la même chose », constate Jérémy Varoquier, assistant du conservateur.

Le public pourra admirer de nouveaux supports d’exposition, des cadres muraux avec de nouvelles planches d’ateliers de la manufacture Porquier, de nouvelles vitrines…

Au Musée départemental breton, quelques changements sont également à noter. Les agents auront des masques inclusifs. “Notamment plus adaptés pour les malentendants, qui pourront lire sur les lèvres des guides”, précise Myriam Lesko.

De plus, une nouvelle exposition temporaire y sera installée à partir du 18 juin : La Beauté Art Nouveau. Ce sont des œuvres d’Alphonse Mucha, affichiste, illustrateur, graphiste, peintre, et professeur d’art tchécoslovaque, fer-de-lance du style Art nouveau.

Infos pratiques
Musée départemental breton – 1, rue du Roi-Gradlon à Quimper, tél. 02 98 95 21 60.
Musée de la Faïence – 14, rue Jean-Baptiste-Bousquet à Quimper, tél. 02 98 90 12 72.

Publié le 7 Mai 2021 par Clémentine Perrot – Côté Quimper ©

Paul Bloas – Liv Maria (France 3).

Le peintre Paul Bloas travaille actuellement sur une création à partir du roman « Liv Maria » de Julia Kerninon, publié aux éditions de l’Iconoclaste en 2020.

Pour rappel, l’artiste a collaboré avec la faïencerie HB-Henriot au milieu des années 2000. Il a également conçu des pièces uniques au Musée de la faïence de Quimper.

Publié le 29 avril 2021 – France 3 Bretagne ©

Visite virtuelle 360° du Manoir de Kerazan à Loctudy.

Le Manoir de Kerazan vient de procéder à la numérisation en 3 dimensions de ses salles. La solution Matterport a été retenue pour proposer des visites immersives du site. Il est à souligner que le Manoir conserve la plus grande collection de plaques ornées par l’artiste Alfred BEAU (1829-1907), ainsi que son célèbre violoncelle en faïence (lien). Elles ont été acquises par Joseph ASTOR (1824-1910). Il fut maire de la ville de Quimper de 1870 à 1896.

visitez virtuellement la salle consacrée aux créations d’Alfred Beau.

Salle Alfred Beau
Salle Alfred Beau.

Salle Alfred Beau

Alfred Beau (1829-1907), originaire de Morlaix, apprend la peinture avant de devenir photographe. Sans doute influencé par le céramiste Michel Bouquet et par le regain d’intérêt pour la céramique sous le Second Empire, il devient à partir des années 1870 « peintre de tableaux sur faïence » et expose des plaques et plats décoratifs d’inspirations diverses : portraits historiques, paysages et scènes de genre de Cornouaille, décors floraux, imitations des majoliques italiennes…

Manoir de Kerazan à Loctudy

En 1872 il offre ses services à la Faïencerie quimpéroise HB, mais celle-ci la refuse car l’artiste demande à signer ses pièces. Finalement la veuve d’un autre faïencier, Adolphe Porquier, l’engage comme directeur artistique. Alfred Beau crée alors de nombreux modèles, copiant en particulier les scènes de genre pittoresques que l’on voit dans les albums d’estampes et dans la peinture académique : des évocations des pardons et des mariages où l’on remarque de splendides costumes, des scènes de foires et de marchés ou les représentations des « petits métiers ». Il dessine également, selon le goût de l’époque, des « scènes botaniques » qui doivent beaucoup à l’art des estampes japonaises alors fort prisées. Il forme les « peinteuses » à la nouvelle technique qu’il préconise, proche de l’art du peintre et pousse l’illusionnisme jusqu’à créer des instruments de musique en faïence. Dorénavant les pièces seront marquées PB pour Porquier-Beau.

Alfred Beau
Alfred Beau (1829-1907), Lever du jour à Quimper – Manufacture Porquier.

Le succès est au rendez-vous. Alfred Beau présente ses créations aux Salons parisiens et aux Expositions Universelles, en particulier celle de Paris en 1878 où il obtient une médaille d’argent. Vite imité par les autres faïenceries quimpéroises et même copié par d’autres manufactures, Alfred Beau a été l’artisan du renouvellement de la céramique à Quimper.

Peintre lui-même et ami de nombreux peintres comme Théophile Deyrolle ou Alfred Guillou, Alfred Beau est également depuis 1880 le directeur du musée des beaux-arts de Quimper. Il y constitue en quelques années une importante collection de peintures d’inspiration bretonne. Dans une salle de ce musée, il crée en 1885 un extraordinaire diorama de quarante-quatre mannequins portant des costumes populaires, une « noce bretonne » sortant du porche d’une chapelle.

Alfred Beau
Alfred Beau (1829-1907), détail du violoncelle en faïence – Manufacture Porquier.

Directeur du musée, conseiller municipal, directeur artistique d’une des faïenceries quimpéroises, Alfred Beau était devenu l’ami de Joseph Astor qui possédait quelques unes de ses créations, en particulier des pièces uniques.
Dans les années 20, le fils de Joseph Astor, Joseph-Georges, va s’employer à constituer une collection plus importante de créations d’Alfred Beau, à la fois pour rendre hommage à l’amitié qui existait entre ses parents et le céramiste et pour souligner la qualité de des faïences ou terres vernissées. Aujourd’hui, le manoir de Kerazan possède la plus importante collection d’œuvres d’Alfred Beau qui apparaît comme l’un des céramistes les plus intéressants en France dans les dernières décennies du XIX siècle.

Le Manoir de Kerazan ©

Disparition de Geneviève PAGEOT.

Geneviève Pageot
Geneviève Pageot

Notre amie Geneviève Pageot nous a quitté la semaine dernière suite à une longue maladie.

Geneviève était un membre très actif de notre association et a occupé un temps le poste de secrétaire de notre association avec beaucoup de dévouement.

Nous regretterons son sourire et sa gentillesse. Elle manquera à beaucoup d’entre nous.

Nos pensées en ce difficile moment vont vers son mari, Dominique, a qui nous adressons nos très sincères condoléances.

Le conseil d’administration de l’association.

Report de l’assemblée générale 2021.

Notre président, Jean-Paul Alayse s’adresse aux adhérents des Amis du Musée et de la Faïence de Quimper.

AG 2021
(photo : Jérémy Varoquier).

Cher(e)s adhérent(e)s, cher(e)s ami(e)s,

quelques nouvelles, qui comme vous vous en doutez, ne sont pas très enthousiasmantes…

Bernard Verlingue et Jérémy Varoquier espèrent que le Musée pourra, malgré tout, ouvrir au public dès le lundi 12 avril. Ils ont (et continuent…) travaillé d’arrache-pied, avec l’aide de Philippe Théallet, de Daniel Georges et de Dominique Malo pour que le « relooking » des expositions soit prêt pour cette ouverture.

Daniel Georges
Notre ami Daniel Georges prépare la nouvelle boutique du Musée.

Malheureusement, compte tenu de l’actualité COVID 19, même si l’ouverture se fait dans les temps, il n’y aura pas d’émaillage le 9 avril, tel qu’initialement prévu. Peut-être en juin pour fêter les 30 ans du Musée ? Nous croisons les doigts ! Car nous avons tous hâte de découvrir ce qu’ils nous ont concocté.

Dans la prochaine gazette, nous vous présenterons quelques photos de ce « relooking », pour ceux qui ne pourraient les découvrir avant l’été prochain…

Jérémy Varoquier
Jérémy Varoquier (assistant principal au Musée de la faïence) prépare l’agencement et la nouvelle scénographie des vitrines.

Idem et rebelote pour notre assemblée générale qui, cette année encore, est reportée à une date ultérieure. Nous vous en tiendrons informé(e) dès que nous aurons une meilleure visibilité de la situation.

Notre ami Bernard continue à se battre avec courage contre les lourdes séquelles de son opération (il y aura bientôt 2 ans…). Nous avons tous hâte de le retrouver parmi nous.

En attendant d’avoir le plaisir de vous revoir dans des temps pas trop lointains, faites bien attention à vous.

Bien amicalement.
Jean-Paul Alayse