La première pierre du nouveau musée Méheut est posée (Le Télégramme).

première pierre du musée Méheut
Les représentants du GIP, Thierry Gauvry (Ville), Thierry Simelière (Département), Loïc Cauret (LTM) et Geoffroy de Longuemar (Amis de M.-Méheut), entourent l’architecte Françoise Mauffret.

Le projet de futur musée Mathurin Méheut entrevoit sa dernière ligne droite, avec la pose, ce vendredi soir, de la première pierre de l’édifice, sur son nouveau site du haras national, à Lamballe.

Tout vient à point à qui sait attendre, dit l’adage. Douze ans après les premières discussions entre l’Association des amis de Mathurin Méheut et la municipalité de Lamballe, la première pierre du futur musée dédié au peintre lamballais a été posée ce vendredi après-midi, dans l’enceinte du Haras national.

Au fil des douze ans écoulés, le Département et la communauté d’agglomération Lamballe Terre & Mer ont rejoint le projet, constituant un Groupement d’intérêt public. Lequel était ravi de voir arriver ce moment « hautement symbolique », en présence de Françoise Mauffret, l’architecte en charge de la maîtrise d’œuvre.

Ouverture prévue mi-2022

Présenté au conseil d’agglo au mois de février 2019, l’avant-projet avait fait l’unanimité. Et après le dépôt du permis de construire, et la procédure d’appel d’offres, qui se termine, la réalisation proprement dite est sur le point de débuter.

16 mois de travaux seront nécessaires pour faire sortir de terre le nouveau bâtiment, qui intègre l’une des écuries du haras et l’actuel pavillon d’accueil.

Six mois supplémentaires seront dédiés à la stabilisation thermique et des flux d’air. Suivront l’installation des œuvres, pour la plupart actuellement hébergées dans la Maison du bourreau, et l’ouverture au grand public, programmée à la mi-2022.

futur musée Mathurin
L’entrée du futur musée Mathurin Méheut, dans l’enceinte du Haras national.

Pour rappel, le projet présente un coût total prévisionnel de près de 4 millions d’euros, subventionné à hauteur de 2,40 M€. Le reste à charge étant divisé entre la Ville, l’Agglo et le Département, à parts égales.

Publié le 6 mars 2020 – Le Télégramme ©

Suivez-nous sur :

Qui était Mathurin Méheut ? – Na petra ‘ta (France 3 Bretagne).

L’émission pour la jeunesse des programmes de France 3 Bretagne propose un reportage pour découvrir le travail de Mathurin Méheut, pour les locuteurs bretons.

Azenor Kallag visite le Musée consacré à l’artiste à Lamballe, et Tangi Merien vous fait découvrir la recette employée par Mathurin Méheut pour confectionner sa peinture à la caséine.

Mathurin Méheut
Mathurin Méheut

Na petra ‘ta : piv oa Mathurin Méheut ?

Aujourd’hui, Erell et Tudu répondent à Kemo qui voudrait en savoir davantage sur Mathurin Méheut.

Erell nous emmène donc à Lamballe où un musée lui est consacré. Le peintre, l’un des plus célèbres de Bretagne, y est né en 1882.

Après des études aux Beaux-Arts de Rennes, il part s’installer à Paris.

Ses dessins de faune et flore sont bien connus. Il a aussi travaillé pour la faïencerie Henriot de Quimper.

Grâce à ses œuvres, il a voyagé dans le monde entier, à Hawaï et au Japon notamment.

Publié le 11/01/2020 par Sonia Zaoumi – France 3 Bretagne ©

Suivez-nous sur :

Les pardons selon Mathurin Méheut (RCF).

ART ET FOI – Présentée par Anne DE STOOP.

Mathurin Méheut
Mathurin MEHEUT (1882-1958) « Locronan, la Grande Troménie ».

Anne De Stoop, ancienne conservatrice du musée Mathurin Méheut, de Lamballe, vous propose une petite causerie sur les pardons vus et « croqués » par l’artiste Mathurin Méheut.

Durée de l’émission : 11 minutes.

Publié le lundi 18 mars 2019 par Anne de Stoop – RCF ©

Suivez-nous sur :