Les journées européennes du patrimoine 2022 au Musée de la Faïence de Quimper.

L’association s’associe au Musée de la Faïence de Quimper pour les journées européennes du patrimoine.

Les journées européennes du patrimoine 2022.

Nous vous accueillerons tout au long du week-end des 17 & 18 septembre 2022.

Un stand vous permettra d’adhérer à l’association et ainsi d’apporter votre soutien à la vie du Musée et de mettre en valeur le patrimoine de la ville de Quimper (bulletin d’adhésion).

Nos publications seront en vente lors de cet évènement. Nous vous proposerons également d’acquérir nos lots de livres en promotion (lien).

À l’occasion des journées européennes du patrimoine, le Musée vous propose un atelier de décoration de biscuits en faïence intitulé : « Pas de bol ! ».
Les ateliers se dérouleront le samedi et le dimanche à 11 h, 14 h et 16 h.

Des visites guidées de l’exposition temporaire « les merveilles de la faïencerie Porquier-Beau » viendront rythmer le week-end (11 h, 14 h 30 et 15 h 30 le samedi et 11 h et 14 h30 le dimanche).

le Musée expose les œuvres du peintre Alexandre Robin. Ses créations sont exécutées sur des affiches lacérées.

Alexandre Robin
Peinture d’Alexandre Robin.

La céramiste ukrainienne Tania Shkurenko présente également ses œuvres au Musée de la Faïence de Quimper. L’artiste est actuellement réfugiée au Fret sur la presqu’île de Crozon. Le magazine Elle lui a consacré un portrait au mois d’août (consulter l’article en ligne).

Tania Shkurenko
Les céramiques de Tania Shkurenko.

Nous vous attendons nombreux les samedi 17 et dimanche 18 septembre prochain. Vous pourrez échanger avec nos bénévoles.

2022 – Association des Amis du Musée & de la Faïence de Quimper ©

Göring, homard, oiseaux : les insolites du musée de la faïence de Quimper (Ouest-France).

Le musée de la faïence de Quimper est un incontournable. Pour autant, connaissez-vous les petites particularités et anecdotes sur les différentes pièces exposées ? Nous vous proposons un rapide tour dans ce joyau d’histoire.

Jérémy Varoquier
Jérémy Varoquier, assistant de Bernard Verlingue, conservateur du musée de la faïence à Quimper.

Le musée de la faïence de Quimper accueille une exposition temporaire sur les merveilles de la faïencerie Porquier-Beau, jusqu’au 1er octobre 2022.

Elle met à l’honneur plus de 650 aquarelles accompagnées des faïences arborant le même décor. Rapide tour d’anecdotes rocambolesques.

1. Quand Hermann Göring a failli voler Henriot

Nul n’ignore le vif amour, ou plutôt l’obsession malsaine, du régime nazi pour les œuvres d’art. L’ombre du maréchal Hermann Göring, haut dignitaire nazi, continue à planer sur l’histoire de certaines pièces. Au musée de la faïence, Jérémy Varoquier, assistant du conservateur, interpelle sur un plat de Pierre Rocuet, peint avant 1922. « II se raconte que le maréchal Göring avait flashé dessus, qu’il souhaitait l’embarquer. Alors, la faïencerie Henriot aurait caché toutes ses pièces,pour éviter qu’elles soient volées par les nazis. »
Si l’anecdote a le mérite d’attirer l’oreille, « c’est une légende, une histoire qui traîne. On ne sait pas réellement si c’est avéré », précise l’assistant. On sait pourtant qu’à Paris, Göring s’était intéressé au musée du Jeu-de-Paume, où il déposait en transit les œuvres spoliées, ses « prises de guerre », constituant l’une des plus grosses collections d’art jamais pillées dans l’histoire.

Homard Porquier-Beau
Une assiette arbore un homard. cependant, ne trouvez-vous pas que quelque chose cloche ? regardez ses pattes…

2. Un homard extraordinaire

Observez attentivement cette assiette. Rien ne vous étonne ? Au contraire, grand amateur de fruits de mer ou passionné de la biodiversité marine, vous percevez une certaine déformation du homard ?
En effet, d’ordinaire, les pattes du crustacé sont placées bien plus en avant. Sur cette pièce, elles sont placées à l’arrière. « Un important décalage, souligne Jérémy Varoquier. C’était peut-être pour faire rentrer le motif dans l’assiette, ou peut-être une boutade de l’auteur, on ne sait pas… »
Cette pièce, réalisée par Camille Moreau, qui a rejoint la manufacture Henriot en 1891, fait partie d’une large collection de peintures de scènes marines. Autre anecdote : l’homme, formé par Alfred Beau, devint à sa retraite le premier pilote du canot automobile reliant Quimper à Bénodet et Beg Meil.

René Quillivic
La dame de Fouesnant.

3. La femme de Fouesnant

Remontons dans le temps : à la fin de la Première Guerre mondiale, afin de se souvenir du sacrifice de millions d’hommes pour le pays, de nombreux monuments aux morts sont édifiés. En Finistère, on fait souvent appel au sculpteur René Quillivic. Loin de se cantonner au célèbre poilu à la baïonnette ou au coq, il a une originalité : il choisit toujours la personne du village qui a le plus souffert. Pour le monument aux morts de Fouesnant, Quillivic choisit une femme qui a perdu cinq de ses sept fils au combat.
Aujourd’hui, l’histoire perdure. « C’est une histoire qui court encore dans sa famille. Ils savent tous qu’une sculpture à son effigie est présentée ici, raconte Jérémy Varoquier. La petite fille de la femme est venue récemment. C’est toujours la même émotion. »

assiettes Porquier-Beau
Des assiettes examinées par la ligue de protection des oiseaux (lpo).

4. Des assiettes fantaisistes

La maison pour tous de Penhars accueillera une exposition en octobre dans le cadre du festival Le temps de l’arbre. Une quinzaine de planches sur le thème des oiseaux y sera exposée, en partenariat avec la Ligue de protection des oiseaux. loi, « des pièces aquarellées. Quelques fantaisies ont été prises, notamment sur la forme des becs, nous a affirmé la LPO. Ça prête toujours à sourire », déclare Jérémy Varoquier.

Publié 26 août 2022 par Carla PLOMB – Ouest-France ©

Le bel été fait-il déserter les musées ? À Quimper au contraire, la faïence attire plus que jamais (Ouest-France).

À Quimper (Finistère), les visiteurs sont nombreux à pousser la porte du musée de la faïence. La fréquentation est même en hausse depuis mi-avril 2022.

Assiettes Porquier-Beau
À Quimper (Finistère), le musée de la faïence et son exposition consacrée aux « Merveilles de la faïencerie Porquier-Beau » attirent les visiteurs en cette saison 2022.

L’équipe du musée de la faïence de Quimper (Finistère) a le sourire : depuis sa réouverture annuelle mi-avril 2022, avec l’exposition consacrée aux Merveilles de la faïencerie Porquier-Beau , les visiteurs sont bel et bien là. « Depuis le début de la saison, nous enregistrons 10 à 20 % de fréquentation supplémentaire par rapport à 2019, qui avait été notre meilleure année avec 10 000 visiteurs au total », apprécie Jérémy Varoquier, assistant de Bernard Verlingue, conservateur du musée.

Des touristes français et étrangers

Ce mois de juillet, très chaud et très ensoleillé, ne fait pas exception. Au contraire : les visiteurs – français, allemands, anglais, américains, belges, suisses… – y ont été près de 20 % plus nombreux que d’habitude. « Le beau temps, qui peut faire préférer les plages aux musées, ne semble pas nous avoir impactés », commente Jérémy Varoquier. Les fortes chaleurs ont peut-être même poussé les touristes à rechercher la fraîcheur des lieux d’exposition.

Les touristes sont-ils, de manière générale, plus nombreux en Cornouaille ? Ont-ils davantage d’appétit pour les visites culturelles ? Les raisons de cette affluence ne sont pas encore toutes identifiées. Mais comme le souligne Jérémy Varoquier, le musée a aussi la cote auprès des groupes « en lien avec des campings locaux », qui conseillent les vacanciers. « Nous avons ainsi plus d’une cinquantaine de réservations de groupes pour nos visites guidées jusqu’à mi-octobre. » Date à laquelle le musée refermera ses portes cette année.

Musée de la faïence de Quimper (14, rue Jean-Baptiste-Bousquet). Ouvert du lundi au samedi, de 10 h à 18 h. Visites guidées les lundis, mercredis et samedis à 15 h 30 (compris dans le billet). Entrée : 5 € ; 4 € (18-25 ans) ; et 3 € (7-17 ans). Renseignements au 02 98 90 12 72.

Publié le 4 juillet 2022 par Rose-Marie Duguen – Ouest-France ©

Les merveilles de la faïencerie Porquier-Beau au musée de la faïence à Quimper (RCF)

Plongée dans le monde de la faïence, à Quimper. Un musée est dédié à cet art dans le quartier de Locmaria qui a vu naître les principaux ateliers. Parmi ceux-ci, la manufacture Porquier-Beau à qui le musée de la faïence consacre justement une exposition. Jérémy Varoquier est l’assistant du conservateur.

Publié le 21 juillet 2022 – RCF © – Illustrations Association des Amis du Musée & de la Faïence de Quimper ©

Vente « Grand Ouest et tradition bretonne », le lundi 18 juillet à Morlaix.

L’hôtel des ventes de Morlaix (étude de Mes François et Sandrine Dupont) organise leur traditionnelle vente d’été consacrée à la céramique bretonne.

QUILLIVIC
Lot n°114 – René QUILLIVIC (1879-1969) – Vierge Spered Sante – Faïence HB – H : 48,5 cm.
BACHELET
Lot n°97 – Emile-Just BACHELET (1892-1981) – Couple de bigoudens – Faïence Henriot – H : 37,5 cm.

On retrouve au catalogue, 210 céramiques issues en majorité des fours des manufactures de Locmaria à Quimper.

La vente se déroulera le lundi 18 juillet 2022 à 14 h, à Saint-Martin-des-Champs.

PORQUIER BEAU
Lot n°196 – Porquier Beau, aiguière et son dormant en faïence polychrome – Hauteur de l’aiguière : 72,5 cm & Diamètre du dormant : 62 cm.
FURIC
Lot n°169 – Michel FURIC – Violon en faïence émaillée – Faïence Henriot – L: 52,5 cm.

Vente « Grand Ouest et tradition bretonne » – Dupont & associés.
Dupont commissaires-priseurs associés – Saint-Martin-des-Champs (29).
Lundi 18 juillet 2022 à 14 h – Céramiques (210 lots).

Catalogue de la vente

NICOT
Lot n°106 – Louis-Henri NICOT (1878-1944) – Homme au chapeau portant un petit cochon dans ses bras – Faïence Henriot – H : 39,5 cm.

Dupont & associés Morlaix ©