Estimation de la faïence au musée (Ouest-France).

Il ne lui faut que quelques minutes pour repérer LA belle pièce. Ce samedi, Bernard Verlingue propose une estimation gratuite.

Bernard Verlingue.

« Tous les ans, j’ai l’impression que c’est un peu mon Noël, avec tous ces cadeaux à déballer », sourit Bernard Verlingue.

Trois questions à…
Bernard Verlingue, conservateur du Musée de la faïence

Comment expliquez-vous que ce rendez-vous soit si attendu et couru ?

Parce qu’il répond à plusieurs demandes. Ce qui intéresse beaucoup les propriétaires de pièces, c’est d’en avoir l’historique, d’avoir des informations, des explications. Ensuite, certaines personnes sont confrontées à des procédures de succession et ne souhaitent léser qui que ce soit.
Enfin, ce rendez-vous est attendu parce que je ne le propose qu’une fois par an. Et il est gratuit ! Il suffit d’acheter un billet d’entrée au musée. Je le rappelle : c’est une estimation des faïences de Quimper, et non une expertise. Les personnes qui souhaitent obtenir un certificat d’expertise doivent faire appel à un expert, moyennant une contrepartie financière.

Vous livrez des informations très rapidement après avoir vu une pièce. Qu’observez-vous en premier ?

Oui c’est vrai, bien souvent à peine la pièce sortie du panier, je me suis fait une opinion. C’est l’habitude. Je regarde tout d’abord sa qualité : si elle a été restaurée, si elle est en parfait état. Ensuite, je regarde si elle a été bien exécutée, s’il n’y a pas de problème technique. Enfin, il y a la rareté.

Que deviennent les belles pièces ?

Les familles peuvent les conserver, bien sûr, c’est la première option. Ensuite, la destination, c’est la salle des ventes. Là aussi, il faut conseiller les gens qui ne savent pas comment cela se passe. Je leur conseille de ne pas vendre à n’importe quel prix et d’avoir un prix de réserve : si la pièce n’est pas vendue au prix espéré, elle est alors retirée de la vente.

Publié le 18/08/2018 – Ouest-France ©

Suivez-nous sur :

Vente « L’âme Bretonne XV » le 22 juillet 2018 – Brest

L’étude Adjug’Art organise la 15ème édition de la vente « l’âme Bretonne ».
Elle se tient cette année le dimanche 22 juillet à Brest.

Adjug’art – Maître Yves Cosquéric – Brest.
Dimanche 22 juillet 2018 à 14 h – Faïence de Quimper (269 lots).
expert : Didier Gouin.
Le catalogue au format pdf

Yves Cosquéric

Suivez-nous sur :

Vente « Tradition Bretonne » – Dupont associés Morlaix – le 25 juin 2018.

L’hôtel des ventes de Morlaix organise la première vente estivale consacrée à la faïence de Quimper.

Vente "Tradition Bretonne" du 25 juin 2018.

Dupont commissaires priseurs associés – Morlaix.
Lundi 25 juin 2018 à 14 h – Faïence de Quimper (215 lots).
Tradition Bretonne
expert : Bernard Verlingue.

Consulter le catalogue.

Vente "Tradition Bretonne" du 25 juin 2018.

Grand plat en faïence de Quimper, représentant une scène de mariage (manufacture Porquier-Beau)- lot n°159 de la vente du 25/06/2018.

Dupont commissaires priseurs associés Morlaix - Logo.

Suivez-nous sur :

Vente de l’atelier de Jean-Roger SOURGEN (1883-1978).

En ce début du mois d’août, on retrouve les ventes spécialisées dans le patrimoine du pays Basque. La vente de l’atelier de Jean-Roger Sourgen (1883-1978), retiendra notre attention.

L’artiste collabora avec la manufacture Henriot au milieu des années 30 (cf. l’encyclopédie des céramiques de Quimper tome 5 de Philippe Théallet et Bernard Jules Verlingue, éditions de la Reinette 2007, pages 402 à 405).

Côte basque enchères – Saint-Jean-de-Luz.

LELIEVRE-CABARROUY Commissaires-Priseurs.

Lundi 7 Août 2017 à 15 h – Faïence de Quimper (23 lots).

Catalogue de la vente

étude Côté Basque enchères


des œuvres de Sourgen, le peintre d’Hossegor, aux enchères

 

150 œuvres « du » peintre d’Hossegor sont mises en vente, lundi 7 août.

Parions qu’il y aura une forte migration hossegorienne, voire landaise, lundi prochain, en direction de Saint-Jean-de-Luz. Plus de 150 œuvres inédites de celui qui est devenu au fil du temps « le » peintre d’Hossegor et des Landes, seront mises aux enchères sous le marteau de Maîtres Arnaud Lelièvre et Florence Cabarrouy.

Des œuvres de l’atelier de Jean-Roger Sourgen, détenues par les membres de sa famille, qui illustrent la variété de son travail, puisqu’on y trouve aussi bien des tableaux que des céramiques ou ses carnets de voyage au Maroc. Son chevalet en chêne fera partie des objets mis à l’encan.

Les œuvres de Sourgen sont immédiatement reconnaissables à leur ambiance si particulière. Il est sans doute celui qui a sublimé la singularité des paysages landais, fait partager, en particulier, la sérénité du décor du lac d’Hossegor, et rendu aux pins la noblesse de leur sombre verticalité. Ciels vert gris ou bleu tendre se reflètent dans une eau infiniment calme qui donne un sentiment d’éternité. Mais Sourgen, c’est avant cette signature-là, une histoire. Assez étonnante, puisque cet autodidacte né en 1883 à Vielle-Saint-Girons a été successivement chasseur, menuisier horloger, coureur cycliste, avant de venir à l’art après sa rencontre avec le peintre Alex Lizal.

Sud-Ouest - Saint-Jean-de-Luz (64)

Les œuvres seront mises aux enchères sous le marteau de Maître Arnaud Lelièvre (Photo François Camps).

Pour toutes les bourses

Parmi les œuvres de cette vente d’ateliers, figurent des panneaux et des toiles, mais aussi des céramiques d’Henriot à Quimper, dont le peintre avait assuré le décor. La famille avait aussi conservé des tampons et des plaques de gravures.

« C’est vraiment passionnant, se réjouit Me Arnaud Lelièvre, parce qu’il y a à la fois des petits objets et des toiles, qui permettent de voir les différentes influences, les courants qui ont imprégné son œuvre. Il avait aussi un vrai talent de décorateur. Il fait partie de ces peintres et sculpteurs qui, dans les années 1920–1940, participaient avec les architectes au décor des villas sur la côte. Et puis il y a ses carnets de dessins et ses œuvres sur le Maroc, qui ouvrent encore l’éventail de son œuvre ».

Une variété de pièces qui permettra de s’adapter à toutes les bourses, tout au moins au moment de la mise aux enchères : de 30 à 6 000 euros.

Publié le 01/08/2017 par Christine Lamaison – © Sud Ouest.

 

Suivez-nous sur :

Vente « L’âme Bretonne XIV » le 9 & 10 juillet 2017 – Brest

C’est déjà la 14ème édition de la vente de l’étude Adjug’Art : l’âme Bretonne. Après avoir débuté à l’hôtel de France à Douarnenez, c’est désormais à Brest que la vacation a lieu.
Elle se tient cette année sur deux jours : le dimanche 9 juillet pour la faïence de Quimper et les tableaux de l’école Bretonne, et le lundi 10 juillet pour l’art populaire, les costumes, les sculptures et les livres.

Adjug’art – Maître Yves Cosquéric – Brest.

Dimanche 9 juillet 2017 à 14 h 15 – Faïence de Quimper (275 lots).

expert : Didier Gouin.

Le catalogue au format pdf

Yves Cosquéric

Suivez-nous sur :