Vente de l’atelier du sculpteur Jean Fréour (1919-2010).

Jean FRÉOUR
Jean FRÉOUR (1919-2010).

L’étude Adjug’art de Brest présente la vente de l’atelier du sculpteur Jean Fréour (1919-2010), en collaboration avec maîtres Goulven Corlay et Pierre Goasdoué (notaires à Lesneven).

Elle se tiendra le mardi 30 juillet 2019 à 14 h15 à la salle des fêtes de Batz-sur-Mer (44).

Le catalogue est enrichi d’une préface d’Yvon Le Bihan, son biographe, et de textes de Pascal Aumasson et d’Olivier Levasseur.

Une exposition rétrospective de ses œuvres avait eu lieu au Croisic en 2016, et à Locronan en 2017.

Adjug’art – Maître Yves Cosquéric – Brest.
Mardi 30 juillet 2019 à 14 h 15 à Batz-sur-Mer (44)
Jean FRÉOUR (1910-2010) – Sculpture et Atelier.

Vous pouvez télécharger le catalogue de la vente

Jean Fréour

Nous reproduisons un article du quotidien Ouest-France, sur l’exposition de la Criée.


3 mois pour retracer la vie du sculpteur Jean Fréour.

Jean FRÉOUR
Le maître sculpteur dans son atelier, place du Mûrier, à Batz-sur-Mer.

L’ancienne criée du Croisic rend hommage à l’immense talent de l’un des derniers grands sculpteurs contemporains, disparu en 2010 à Batz-sur-Mer.

Après les peintres Micheau-Vernez et Puigaudeau, la municipalité propose cette fois de découvrir ou redécouvrir à l’ancienne criée, l’immense talent de Jean Fréour, l’un des derniers grands sculpteurs du XXe, disparu en 2010 à Batz-sur-Mer : « Sa veuve, Soizic Fréour, et Yvon Le Bihan, expert de l’artiste, ont été séduits par cet ambitieux projet et nous ont accordé leur confiance en ouvrant très largement leurs portes et leurs archives, mais surtout l’atelier de l’artiste, où se cachent nombre d’oeuvres méconnues ou personnelles », confie Jacques Bruneau, adjoint à la culture. Cette exposition va sans nul doute, constituer la première grande rétrospective consacrée à Jean Fréour et à son œuvre, rassemblant sous cette emblématique nef, près de deux cents œuvres, dont plusieurs s’avèrent inédites.

Virtuose du ciseau

Né à Nantes, Jean Fréour, dans ses jeunes années, suit dans ses déplacements son père, nommé administrateur de la ligne de chemin de fer de Tanger. Revenue du Maroc, la famille s’installe à Bordeaux, ville décisionnaire de l’artiste pour devenir sculpteur. Admis aux Beaux-Arts en 1936, il prendra ensuite ses quartiers à Issé, près de Chateaubriant, avant de s’établir définitivement à Batz-sur-Mer, dont il a été le maire pendant un an. « Ce virtuose du ciseau appréciait particulièrement Le Croisic où il avait ses attaches et amitiés, et en particulier avec le peintre Eugêne-Jean Chapleau », poursuit Jacques Bruneau. « L’exposition Fréour sera aussi l’opportunité de présenter à la galerie Chapleau, les sculptures, dessins et aquarelles conservés dans le fonds légué à Mme Pottier-Chapleau, complète Laurent Delpire, historien de la commune. Avec ces deux expositions, la ville invite le public à une découverte unique de l’univers de Jean Fréour qui savait librement passer de l’art sacré au nu féminin, véritable ode à la femme, qu’il a su sublimer en utilisant de multiples matériaux ».

Exposition à thèmes

Ce remarquable tracé du sculpteur sera conté sous forme de thématiques : Jean Fréour et Le Croisic, l’atelier, l’ode à la femme, bustes et portraits, l’art sacré, les commandes publiques et privées, ainsi que les aquarelles et crayons. Autour de cette exposition seront proposées plusieurs conférences, des circuits découvertes, complétés d’une exposition photos, avec la reproduction en grand format des monuments réalisés.

Publié le 16/06/2016 – Ouest-France ©


Reportage de France 3, sur l’exposition du Croisic.

Suivez-nous sur :
error

Vente « L’âme bretonne XVI » le 21 juillet 2019 – Brest

La 16ème édition de la vente intitulée « l’âme bretonne » aura lieu le dimanche 21 juillet 2019 à 14 h 15 à Brest.

Maître Yves Cosquéric conduira cette évènement. Il est à noter que l’étude est un mécène de notre association.

On y retrouvera de l’art populaire, des costumes bretons, les arts graphiques, la peinture bretonne, et bien évidemment la faïence de Quimper.

Cette année, la vacation de faïences de Quimper est constituée de 295 lots.

Adjug’art – Maître Yves Cosquéric – Brest.
Dimanche 21 juillet 2019 à 14 h 15 – Faïence de Quimper (295 lots) – expert : Didier Gouin.

Vous pouvez télécharger le catalogue de la vente.

Yves Cosquéric

Adjug’art ©

Suivez-nous sur :
error

Vente « Tradition bretonne » – Dupont & associés Saint-Martin-des-Champs (29) – le 8 juillet 2019.

Vente "Tradition bretonne" du 8 juillet 2019.
Lot n°14 de la vente – Quimper PB. Assiette ronde à bord contourné en faïence, de la série botanique – Décor n°23 « Gros rat jaune à la prune » – Diamètre : 23,5cm – Manufacture Porquier Beau – Estimation : 500 – 600 €.

La vente de tradition bretonne ouvre la saison des enchères de faïences de Quimper de l’été 2019.
Il est à noter que l’étude Dupont & associés a déménagé sur la commune de Saint-Martin-des-Champs, à la fin de l’année dernière.

Vente "Tradition bretonne" du 8 juillet 2019.
Lot n°83 de la vente – Louis-Henri Nicot (1878-1944). « Evangeline » – Hauteur : 52 cm – Henriot Quimper France – Estimation : 400 – 500 €.

La vente a été repoussée au début du mois de juillet. Elle comprend uniquement 104 lots de faïences de Quimper.

Dupont commissaires priseurs associés Saint-Martin-des-Champs - Logo.

Vente « Tradition bretonne » – Dupont & associés – le 8 juillet 2019.
Dupont commissaires-priseurs associés – Saint-Martin-des-Champs (29).
Lundi 8 juillet 2019 à 14 h 15 – Faïence de Quimper (104 lots).

Catalogue de la vente

Dupont & associés – Saint-Martin-des-Champs (29) ©

Suivez-nous sur :
error

Collection Toogood aux enchères le 25 février 2019 à Derby (GB).

La poterie à la perfection ! Jetez un coup d’œil à la vaste collection de faïences de Quimper, avant la vente aux enchères.

Collection Steve & Lynn Toogood.

Si la faïence de Quimper vous tente, Steve Toogood et son épouse Lynn offrent aux fans la possibilité d’acheter des pièces collectées au cours des 30 dernières années.

Le couple vend sa vaste collection de faïences bretonnes à Hansons le 25 février 2019, et c’est un évènement à ne pas rater.

Steve, 66 ans, et Lynn, 54 ans, de Nettleham à Lincoln, rassemblent des pièces de Quimper depuis trois décennies.

Mais à présent, le couple a décidé, que le moment était venu de vendre aux enchères pour financer leur prochaine grande aventure.

Vous pouvez consulter le catalogue de la vente, sur le site : the-saleroom.com.

Le catalogue


HANSONS Auctionners & valuers
Heage Lane – Etwall – Derbyshire – DE65 6LS (Grande-Bretagne).

Vente le lundi 25 février 2019 à 10 h GMT.

Suivez-nous sur :
error

Estimation de la faïence au musée (Ouest-France).

Il ne lui faut que quelques minutes pour repérer LA belle pièce. Ce samedi, Bernard Verlingue propose une estimation gratuite.

Bernard Verlingue.

« Tous les ans, j’ai l’impression que c’est un peu mon Noël, avec tous ces cadeaux à déballer », sourit Bernard Verlingue.

Trois questions à…
Bernard Verlingue, conservateur du Musée de la faïence

Comment expliquez-vous que ce rendez-vous soit si attendu et couru ?

Parce qu’il répond à plusieurs demandes. Ce qui intéresse beaucoup les propriétaires de pièces, c’est d’en avoir l’historique, d’avoir des informations, des explications. Ensuite, certaines personnes sont confrontées à des procédures de succession et ne souhaitent léser qui que ce soit.
Enfin, ce rendez-vous est attendu parce que je ne le propose qu’une fois par an. Et il est gratuit ! Il suffit d’acheter un billet d’entrée au musée. Je le rappelle : c’est une estimation des faïences de Quimper, et non une expertise. Les personnes qui souhaitent obtenir un certificat d’expertise doivent faire appel à un expert, moyennant une contrepartie financière.

Vous livrez des informations très rapidement après avoir vu une pièce. Qu’observez-vous en premier ?

Oui c’est vrai, bien souvent à peine la pièce sortie du panier, je me suis fait une opinion. C’est l’habitude. Je regarde tout d’abord sa qualité : si elle a été restaurée, si elle est en parfait état. Ensuite, je regarde si elle a été bien exécutée, s’il n’y a pas de problème technique. Enfin, il y a la rareté.

Que deviennent les belles pièces ?

Les familles peuvent les conserver, bien sûr, c’est la première option. Ensuite, la destination, c’est la salle des ventes. Là aussi, il faut conseiller les gens qui ne savent pas comment cela se passe. Je leur conseille de ne pas vendre à n’importe quel prix et d’avoir un prix de réserve : si la pièce n’est pas vendue au prix espéré, elle est alors retirée de la vente.

Publié le 18/08/2018 – Ouest-France ©

Suivez-nous sur :
error