J’étais encore à courir les routes de Bretagne…

L’association des Amis du Musée départemental breton édite son premier ouvrage. Il est consacré à la correspondance de l’artiste Jeanne Malivel à son amie Anne Le Vaillant.

Jeanne Malivel

« J’étais encore à courir les routes de Bretagne… »

Ed. Amis du Musée départemental breton – 96 pages – 10 €
En vente à l’accueil du Musée breton, au manoir de Squividan et à la galerie Philippe Théallet.
Plus d’informations sur le blog de l’association (lien).


Les lettres de Jeanne Malivel à Anne Le Vaillant (Le Télégramme).

Association des Amis départemental breton - Jeanne Malivel.

Philippe Théallet, président des Amis du Musée breton, et plusieurs membres ; à droite, la descendante d’Anne Le Vaillant présente le livre réalisé et édité par l’Association.

La première publication des Amis du Musée départemental breton est consacrée à la correspondance entre Jeanne Malivel, l’une des initiatrices du Mouvement artistique des Seiz Breur (sept frères) et la peintre Anne Le Vaillant. Jean Celton, membre des Amis du Musée, a réalisé la mise en page de cet ouvrage, préfacé par Françoise et Marie Le Goaziou, parentes d’Anne Le Vaillant et Philippe Le Stum, conservateur, qui porte un titre évocateur « J’étais encore à courir les routes de Bretagne ».
Née en 1895 à Loudéac, infirmière durant la Première Guerre Mondiale, puis enseignante à l’École des Beaux-Arts de Rennes, Jeanne Malivel est une artiste multiple. Durant ses études à Paris, elle fréquente bon nombre d’artistes dont le Breton René-Yves Creston et sa femme Suzanne. Ils créeront le Mouvement des Seiz Breur destiné à donner ses lettres de noblesse à l’art breton. Ensemble ils se sont fixé un but : faire en sorte que la Bretagne soit présente à l’Exposition Universelle des arts décoratifs et industriels modernes de Paris en 1925. Le Musée départemental breton a réservé l’une de ses salles au mobilier créé à cette occasion.

« Je suis minée par un bacille qui se promène dans mon organisme. »

Seule la famille d’Anne Le Vaillant a conservé les lettres de Jeanne à son amie. Elles se sont rencontrées à Paris, au sein d’un groupe d’artistes. La première missive date de 1920. Jeanne Malivel félicite Anne qui vient de se marier et raconte avec humour une prochaine pendaison de crémaillère.
Au fil du temps, Jeanne évoque son travail, mais aussi des faits de sa vie quotidienne : la maladie de son grand-père, ses voyages aventureux dans cette Bretagne des années 20. Parfois, elle illustre l’une de ses lettres d’un dessin, d’un croquis. Depuis la clinique où elle se repose, elle écrit le 24 juillet 1926. « Depuis un an, je suis minée par un bacille qui se promène dans mon organisme en me causant toutes ces fièvres… N’oubliez pas qu’il y a toujours un petit bout de ma pensée à errer par votre logis ». Elle mourra le 2 septembre. Édité par les Amis du Musée, le recueil trace un portrait unique d’une femme hors du commun.

Publié le 27 juin 2018 par Eliane FAUON-DUMONT – Le Télégramme ©

Suivez-nous sur :

L’assemblée générale des Amis du Musée et de la Faïence de Quimper 2018.

C’est dans les locaux du prieuré de Locmaria que se tenait l’assemblée générale des Amis du Musée et de la Faïence de Quimper pour l’année 2018.

AG 2018Le président de l’association M. Jean-Paul Alayse présente le rapport moral, et il évoque les faits marquants de l’année écoulée :

– L’exposition 2017 « Armor, Argoat, la Bretagne au travail » a accueilli 7 000 visiteurs.
– Les journées européennes du patrimoine en septembre ont attiré 670 visiteurs.
– Le salon des antiquités de Quimper en novembre. Une exposition de 150 pièces en faïence relatait l’histoire du Quimper.
– Le départ d’Ingrid Pouder assistante principale au Musée et l’arrivée de Jérémy Varoquier.
– Le nombre des adhérents est désormais de 180 membres.

M. Guenhaël Le Moing fait un bref compte-rendu de l’activité du nouveau site internet de l’association, de sa fréquentation, des articles les plus consultés et des perspectives pour cette année 2018.

M. Philippe Théallet rédacteur en chef de la gazette des Amis du Musée relate les articles parus. Il remercie les bénévoles pour leurs contributions. Il est à souligner que ce magazine peut être acheté (lien).

AG 2018Mme Annic Constanty vice-présidente de l’association évoque les prochaines dates :

– Les journées européennes du patrimoine les 15 & 16 septembre 2018, qui aura pour thème « l’art du partage ».
– Le salon des antiquaires de Quimper du 9 au 11 novembre 2018 au parc des expositions de Penviller.
Elle évoque la prochaine diffusion d’un questionnaire, qui aura pour but de mieux connaître les souhaits des membres de notre association. Cette enquête sera diffusée avec la prochaine gazette.

Le rapport financier préparé par M. Patrick Monéger est présenté par Bernard Verlingue.

Comme le prévoit les statuts de l’association deux administrateurs sont renouvelés tous les ans. Cette année, Mme Annic Constanty et M. Daniel Georges sont sortants.

Mme Annic Constanty a décidé de ne pas se représenter à son poste d’administrateur, les deux élus à l’unanimité son M. Jacques Duvet et Daniel Georges.

M. Hervé Maupin président du fonds de dotation prend la parole. Il souhaite que le Musée puisse accueillir des visites scolaires. Il rappelle également l’arrivée de Jérémy Varoquier au poste d’assistant principal du Musée.

AG 2018

M. Hervé Maupin, Philippe Théallet, Annic Constanty et Jean-Paul Alayse (de gauche à droite).

Bernard Verlingue directeur du Musée annonce en avant-première la future exposition 2019 : le décor broderie et les costumes en Bretagne.

M. Jean-Paul Alayse remercie les mécènes de l’association : la ville de Quimper (représentée par Mme Gwenaëlle Gouzien), Arkéa – Crédit Mutuel de Bretagne, les études Adjug’art (M. Yves Cosquéric) et Thierry-Lannon (M. Philippe Lannon et Gilles Grannec).

Pour clôturer cette assemblée générale, Mme Annic Constanty remercie l’ensemble des membres de l’association. C’est avec beaucoup d’enthousiasme qu’elle a côtoyé les adhérents. Elle remercie tout particulièrement M. Jean-Yves Verlingue et son mari Georges Constanty.

AG 2018

Annic et Georges Constanty.

La nouvelle composition du bureau de l’association est la suivante :

– M. Jean-Paul Alayse (Président).
– M. Guenhaël Le Moing (Vice-président, en charge du site internet).
– M. Patrick Monéger (Trésorier).
– M. Bernard Verlingue (Trésorier adjoint).
– M. Jacques Duvet (Secrétaire).
– Mme Genevièvre Pageot (Secrétaire adjointe).
– M. Daniel Georges (Administrateur, en charge de la logistique).
– M. Philippe Théallet (Administrateur, en charge de la gazette des Amis du Musée).
– M. Antoine Maigné (Administrateur).

AG 2018N’hésitez pas à nous rejoindre.

Suivez-nous sur :

L’émaillage de l’exposition Jeanne Malivel, pionnière de l’art moderne breton.

Le vendredi 13 avril 2018 a eu lieu au Musée de la Faïence de Quimper l’émaillage de l’exposition 2018. Elle est consacrée à l’artiste bretonne Jeanne Malivel.

Le vendredi 13 avril 2018.Cette inauguration était placée sous la présidence de M. le Préfet du Finistère M. Pascal Lelarge, et en présence de madame la députée du Finistère Annaïg Le Meur, et de madame Gwenaëlle Gouzien déléguée au patrimoine et aux métiers d’arts de la ville de Quimper, représentant le maire Ludovic Jolivet.

Pascal Lelarge

M. Pascal Lelarge Préfet du Finistère.

Monsieur Hervé Maupin président du fonds de dotation a tout d’abord pris la parole pour rappeler le dispositif de financement du Musée qui a permis sa réouverture en 2011.

Bernard Verlingue et Gwen Lecoin.

M. Bernard Verlingue directeur du Musée de la Faïence et Mme Gwen Lecoin présidente de l’association des Amis de Jeanne Malivel.

Monsieur Bernard Verlingue directeur du Musée a retracé la vie de Jeanne Malivel, la cofondatrice des Seiz Breur. Il a remercié les personnes et les institutions qui ont collaboré à cette exposition thématique :
– Pour l’exposition : L’association des Amis de Jeanne Malivel, la faïencerie Henriot Quimper, le Musée d’art et d’histoire de la ville de Saint-Brieuc, le Musée départemental breton et l’école de broderie d’art Pascal Jaouen à Quimper et ses élèves.
– Pour le catalogue : M. Olivier Levasseur, M. Philippe Théallet, M. Jérémy Varoquier (assistant principal du Musée de la Faïence), M. Antoine Maigné, Bernard Galéron pour la photographie et l’agence So Ho ! de Quimper pour la composition graphique.

Madame Gwen Lecoin (nièce de l’artiste) présidente de l’association les Amis de Jeanne Malivel. L’association a pour vocation de faire connaître l’artiste par le biais de publications, de rencontres et des expositions. Après une présentation des oeuvres de l’artiste avec Yvonne Jean-Haffen à la maison de la Grande Vigne à Dinan l’année dernière, madame Lecoin annonce la tenue d’une exposition en 2022 à la bibliothèque Forney à Paris.

Jean-Paul Alayse

M. Jean-Paul Alayse président de l’association des Amis du Musée et de la Faïence de Quimper.

Monsieur Jean-Paul Alayse président de notre association revient brièvement sur la vie de l’artiste. Il rappelle que l’association édite le catalogue de l’exposition en vente au tarif de 20 € (lien).

Le vendredi 13 avril 2018.Madame Gwenaëlle Gouzien prend la parole au nom de la ville de Quimper, et M. le Préfet revient sur la vie de l’artiste. Il clôture la prise de parole.

Jean-Yves Verlingue.

Jean-Yves Verlingue, Gwenaëlle Gouzien et Annaïg Le Meur députée du Finistère.

Le Musée de la Faïence de Quimper est ouvert depuis le 16 avril, venez le visiter !

Entrée du Musée -Exposition Jeanne Malivel.

Jeanne Malivel

Jeanne Malivel – Plat octogonal (Henriot Quimper).

Suivez-nous sur :

Jeanne Malivel – pionnière de l’art moderne breton (1895-1926).

Catalogue 2018 - Jeanne Malivel (1895-1926).

  • 2018 – Jeanne Malivel, pionnière de l’art moderne breton

(catalogue de l’exposition – 16 Avril au 29 septembre 2018)

Sous la direction de Bernard Jules VERLINGUE (Gwen LECOIN, Olivier LEVASSEUR, Philippe THÉALLET, Jérémy VAROQUIER, photos : Bernard GALÉRON).

Jeune femme sympathique, vive et passionnée, Jeanne Malivel (1895-1926) consacra sa brève carrière à la rénovation des arts appliqués de sa Bretagne.

Gravure sur bois, broderie, mobilier, faïence, vitrail, objets du quotidien, cette touche-à-tout offrit son talent à la création d’une dynamique qui bouleversa la production artistique bretonne, alors trop académique et stéréotypée.

29,7 x 21 cm – 84 pages – ISBN 2-914009-34-8 – tarif 20 €

Pour plus de renseignements, veuillez nous contacter.

Suivez-nous sur :

Mosaïque murale. « Bon vent me pousse » boulevard de Sévigné (Le Télégramme).

émile Daubé - Panneau pour la galerie Ty Breiz 1928

Bon vent me pousse, la devise d’Octave-Louis Aubert, boulevard de Sévigné.

« Bon vent me pousse ». Telle est la devise d’Octave-Louis Aubert (1870-1950) lisible sur la faïence apposée sur la façade de sa maison d’édition Ty Breiz (ancien siège de la Chambre de commerce) au style néoclassique, boulevard Sévigné. Une commande passée à la manufacture Henriot de Quimper par le fondateur des éditions La Bretagne Touristique, et président du Syndicat l’initiative de Saint-Brieuc de 1921 à 1930. La mosaïque représente les fleurons de la Bretagne : un bateau à voile gonflant à bloc son foc avant, l’Hermine dans son immaculée blancheur, à droite, et le Griffon qui lui répond sur le même ton. Au beau milieu, trônant, l’effigie du duc de Bretagne, la coiffure surmontée d’une tour crénelée.

Illustrateur de la Bretagne

Parisien d’origine, il arrive à Saint-Brieuc en 1893 comme journaliste au « Réveil breton » et se passionne pour la Bretagne. Il se lie d’amitié avec Anatole Le Braz, Charles le Goffic, Louis Guilloux. Éminent illustrateur de la Bretagne, Octave-Louis Aubert, a fait connaître le mouvement Seiz Breur porté par René-Yves Ceston, fondateur du Musée de Saint-Brieuc. Propagateur du développement économique et touristique régional, il a valorisé les itinéraires culturels, artistiques, littéraires, touristiques de la Bretagne aux cinq départements.

Publié le 09 août 2017 – © Le Télégramme.

(Panneau d’Émile DAUBÉ (1885-1961), cf. l’encyclopédie des céramiques de Quimper tome 4 de Philippe Théallet et Bernard Jules Verlingue, éditions de la Reinette 2005, page 228).

Suivez-nous sur :