Le compte rendu du 10ème Festival Céramique de Quimper.

Depuis 4 ans, l’association des Amis du Musée & de la Faïence de Quimper est partenaire du Festival Quimper Céramique.

Festival Céramique Quimper 2022
Le stand de l’association sur la place du Stivel à Locmaria.

L’évènement se tenait le week-end des samedi 3 et dimanche 4 septembre 2022, sur la place du Stivel.

Festival Céramique Quimper 2022
Les publications de l’association des Amis du Musée et de la Faïence de Quimper.

Nous avons tenu notre stand pendant ces 2 jours, en proposant nos publications. L’opération spéciale de « déstockage » des anciens catalogues a été un succès.

Festival Céramique Quimper 2022
L’opération déstockage des anciens catalogues.

Le Musée proposait des places gratuites pour visiter l’exposition « Les merveilles de la faïencerie Porquier-Beau », pour l’achat d’une céramique durant la tenue du Festival 2022.

Festival Céramique Quimper 2022
de gauche à droite : Nathalie Barbet (Prix du Musée de la Faïence) et Françoise Dufayard (Prix des Amis du Musée départemental breton).

Le directeur du Musée de la Faïence de Quimper, Bernard Verlingue a remis le prix 2022 à Nathalie Barbet, le 3 septembre 2022, dans le cadre du Festival Quimper Céramique.
Son travail figurera dans les collections du Musée, dans la vitrine des œuvres contemporaines.

Festival Céramique Quimper 2022
Vitrine des œuvres contemporaines au Musée de la Faïence.

Le jury de ce prix était constitué par M. Jean-Paul Alayse (Président des Amis du Musée), Mme Annic Constanty, M. Guenhaël Le Moing (vice-président des Amis du Musée), M. Hervé Maupin (Président du Fonds de dotation du Musée) et M. Bernard Verlingue (Directeur du Musée de la Faïence).

Festival Céramique Quimper 2022
L’inauguration du Festival le 3 septembre 2022, de gauche à droite : Maryvonne Blondin (vice-président des Amis du Musée départemental breton), Valérie Durrwell (adjointe au maire, chargée de l’attractivité, du commerce et des métiers d’art), Bernard Verlingue (directeur du Musée de la Faïence), Jean-Paul Alayse (Président des Amis du Musée et de la Faïence de Quimper), Bernard Kalonn (adjoint au maire, chargé de la culture), Hervé Maupin (Président du Fonds de dotation du Musée de la Faïence), Isabelle Assih (maire de Quimper), Jeanne-Sarah Bellaiche (co-présidente de l’association Quimper Céramique), Philippe Bernelle (organisateur du festival) et Mathieu Casseau (co-président de l’association Quimper Céramique).

La céramiste Jeanne-Sarah Bellaiche a retracé l’histoire du Festival de la céramique, qui fête cette année sa 10ème édition.

Le Prix du Musée de la Faïence de Quimper 2022 – Nathalie BARBET (en vidéo).


Le Prix des Amis du Musée départemental breton 2022 – Françoise DUFAYARD (en vidéo).

Mme Maryvonne Blondin, vice-présidente de l’association des Amis du Musée départemental breton a remis son 3ème prix à Françoise Dufayard.
Ce prix est doté d’une somme de 200 €, il récompense des pièces usuelles.


L’association tient à remercier l’ensemble des adhérents qui se sont relayés pour assurer notre présence tout au long de ce week-end. Un grand merci à eux !

Festival Céramique Quimper 2022
Les bénévoles de l’association.

2022 – Association des Amis du Musée et de la Faïence de Quimper ©

Au Festival céramique de Quimper, Pascale Morin cherche à « capter l’émotion du vivant » (Le Télégramme).

Pascale Morin
Pascale Morin présente ses belles porcelaines.

Samedi et dimanche, le désormais traditionnel festival de la céramique rassemble, place du Stivel à Quimper, 39 artistes exposants et de nombreux visiteurs.

Les propositions sont nombreuses, témoignant de la vitalité de l’art de la céramique dans la région. Poupées, finement sculptées, bols, méduses… Il y en a pour tous les goûts. Près de l’Odet, le stand de Pascale Morin, laisse voir des objets quelque peu uniques. Sur l’étal, des coraux, des fleurs, des vases de porcelaine, attirent le regard et suscitent la curiosité. Installée depuis le mois d’avril, à Plouha, dans les Côtes d’Armor, Pascale Morin confie sa passion pour la porcelaine. « Ce matériau, translucide me permet de perpétuer une tradition et d’effectuer un travail sur la nature. J’ai une formation de céramiste, mais une fois, on m’a suggéré de m’intéresser à la porcelaine, un matériau délicat, au caractère affirmé. Par ce côté, il me ressemble », raconte-t-elle.

« Je cherche son mouvement dans la pluie qui tombe, dans la chaleur du soleil où l’éclat des vagues »

Des pièces uniques

« Pour débuter, je devais acheter un four. Le financement participatif que j’avais proposé sur internet a recueilli les dons de cent personnes. Petit à petit un réseau s’est constitué autour de mon travail. Aujourd’hui j’ai des fidèles », se réjouit-elle. Pascale Morin se promène toujours avec son carnet de notes. Pour créer ses pièces uniques, elle observe attentivement la nature. « Entre végétal et minéral, mon travail s’approche de la nature, de son rythme, de sa composition et parfois de sa dégénérescence. Je cherche son mouvement dans la pluie qui tombe, dans la chaleur du soleil où l’éclat des vagues. J’essaie de capter l’émotion du vivant. Mais aussi les cicatrices, les traces qui nous façonnent en permanence. Ainsi, beaucoup de mes sculptures sont montées sur un socle confectionné à partir d’une des grosses poutres qui étaient initialement dans ma maison », explique-t-elle.

Le festival se poursuit ce dimanche toute la journée.

Nathalie Barbet & Bernard Verlingue
Bernard Verlingue, remet le prix du Musée de la faïence à Nathalie Barbet. La Musée lui achètera une œuvre.
Françoise Dufayard & Maryvonne Blondin
Maryvonne Blondin, vice présidente des Amis du Musée Départemental, remet le Prix de la Céramique utilitaire à Françoise Dufayard.

Publié le 3 septembre 2022 – Le Télégramme ©

Le festival quimpérois de la céramique fête ses dix ans ce week-end place du Stivel (Le Télégramme).

Festival Céramique Quimper
La battle de tourneurs, moment emblématique de Céramique Quimper.

Trente-huit céramistes exposeront leurs productions, samedi 3 et dimanche 4 septembre, place du Stivel, à l’occasion de la 10e édition de Quimper Céramique.

Pour les amateurs de céramique, la place du Stivel, dans le quartier quimpérois de Locmaria, sera un passage obligé, ce week-end. 38 céramistes exposeront leurs œuvres à l’occasion de la 10e édition de Céramique Quimper. Le festival défend une « autre manière de créer et d’acquérir des objets ou des sculptures, au-delà de simples biens de consommation ». Les œuvres exposées sont, soit uniques, soit réalisées en petite série. L’invité d’honneur est, cette année, le Sud-Africain David Whitehead, qui est installé depuis les années 90 dans le village potier de La Borne, dans le département du Cher.

Marion Connan
Production de Marion Connan, Prix du Musée de la Faïence de Quimper lors de l’édition 2021 et qui sera de retour sur l’événement cette année.

Un programme riche

Les visiteurs pourront, également, participer à plusieurs activités. Deux visites guidées, à la découverte du patrimoine céramique de Quimper sont organisées, en compagnie d’un guide conférencier. Les départs sont prévus samedi et dimanche à 14 h 30, de la Maison du Patrimoine. Un atelier modelage est proposé pour les petits et les grands. Une « battle de tournage » aura lieu samedi et dimanche, à partir de 14 h. Les exposants tourneurs s’affronteront au cours d’une épreuve « ludique et créative ». Un café céramique sera installé, avec la possibilité de déguster une boisson dans des contenants réalisés par des exposants. Enfin, un prix du public est organisé. Chacun est invité à voter pour sa pièce préférée et, éventuellement, la gagner par tirage au sort.

Festival Céramique Quimper
Quimper Céramique, un moment privilégié pour discuter avec les céramistes.

Conférences d’Yvon Le Douget

À noter également, la conférence du grand céramiste Yvon Le Douget, installé à Fouesnant depuis 1983 : « Parcours d’un autodidacte ». Deux représentations auront lieu, le samedi et le dimanche, à 11 h, place du Stivel. Yvon Le Douget retracera les 40 ans qu’il a consacrés à la céramique.


Pratique : Samedi 3 et dimanche 4 septembre. Place du Stivel. De 10 h à 19 h. Gratuit. Pour les visites guidées de Quimper, inscriptions au 02 98 95 52 48.

Publié le 31 août 2022 – Le Télégramme ©

Le Festival de la Céramique de Quimper, les 3 & 4 septembre 2022.

La 10ème édition du Festival Quimper Céramique se déroulera le week-end du 3 et 4 septembre 2022.

Festival Quimper Céramique 2022

L’événement est organisé par l’association Quimper Céramique et il se tient sur la place du stivel à Locmaria.
Depuis 4 ans, notre association est partenaire de ce festival. Les adhérents tiendront un stand durant ces 2 jours.
N’hésitez pas à venir nous rencontrer et à adhérer à l’association. Vous trouverez toutes nos publications sur notre stand et vous pourrez bénéficier de notre offre de déstockage de catalogues (lien).

Marion Conand
Marion Conand tient le vase choisi par le musée de la faïence. Il viendra enrichir la collection d’œuvres contemporaines du musée.

Le Musée de la Faïence décernera son 4ème prix. Pour rappel, en 2019 c’est le céramiste Mathieu Casseau qui avait remporté ce prix, Jeanne Sarah Bellaiche en 2020 et Marion Conand, l’année dernière.
Le Musée proposera tout au long du week-end, un atelier « Pas de bol ! ». Vous pourrez vous essayer à la décoration d’une céramique de Quimper !

Association des Amis du Musée & de la Faïence de Quimper ©

Faïencerie Henriot à Quimper : à la découverte d’un art ancestral (Ouest-France).

Durant tout le mois d’août 2022 et jusqu’en septembre, la faïencerie Henriot propose des visites guidées de ses ateliers. L’occasion de découvrir le processus de fabrication unique des célèbres faïences emblématiques de Quimper (Finistère).

Margot Henriot Quimper
Margot est la guide du jour. Déambulant dans les ateliers de la faïencerie Henriot, elle fait découvrir aux visiteurs les différentes étapes de la fabrication. Ici, le calibrage.

Margot Le Page et Emma Louveau, 22 ans, sont saisonnières à la faïencerie Henriot, à Quimper (Finistère). L’une est étudiante en droit du patrimoine culturel, l’autre en science politique. Elles assurent les visites guidées des ateliers, au-dessus de la boutique, mais aussi les démonstrations des premières étapes de fabrication des faïences.

Un art traditionnel et célébré

Eau, terre, feu : tels sont les trois éléments fondamentaux à la fabrication de faïence. Dans les allées de Locmaria, Jean-Baptiste Bousquet, le fondateur, installe son atelier en 1690, sous le règne de Louis XIV. Il y est bien logé, proche de l’Odet, de l’argile des rives et des bois alentour alors toujours existants, lui permettant d’actionner les fours. Dans les années 1950, les faïenceries quimpéroises emploient plusieurs centaines de personnes. « C’était l’âge d’or », souligne Margot. Un âge d’or bien révolu, la faïencerie comptant aujourd’hui douze salariés. Mais l’art de la faïence persiste dur comme fer. Un art traditionnel, unique et célébré.

Margot Le Page
Margot met la main à la pâte durant l’étape de l’émaillage, ce processus où la pièce est trempée dans de l’eau et de la poudre de verre.

Le petit train de Quimper, lui, arbore les motifs Henriot. « Le propriétaire du petit train est venu nous voir pour nous soumettre l’idée. On a donc peint les motifs sur faïence, puis il les a imprimés et collés sur le train, explique Fabienne Kernéis, de la faïencerie. Il a du panache ! ».

En 2023, l’atelier fêtera ses 333 ans. Un anniversaire pour le moins spécial.

peintre Henriot
L’une des peintres de l’atelier Henriot à Quimper (Finistère), à l’œuvre, sur un plat.

Un « atelier 100 % féminin »

Une quinzaine de personnes s’est réunie ce mercredi 3 août 2022 pour assister à la visite. Margot débute par le coulage, lorsque l’argile est apposée dans les moules de différentes formes, la plus célèbre étant la Sainte-Anne. Puis elle met directement la main à la pâte à l’étape du calibrage afin de créer une assiette.

Mais le passage qui attire tous les regards est celui de l’atelier des peintres. Les mains minutieuses des artistes s’attellent à décorer une à une chaque pièce. « Un atelier 100 % féminin », fait remarquer Margot. La guide demande de garder le silence pour ne pas déconcentrer les peintres, dont les têtes dépassent du cadre, entourées de pinceaux et d’éponges, à côté des pots de peinture de couleurs diverses. L’une d’elles reproduit un motif de petits Bretons en costume Glazik, l’autre des marguerites.

A. Le Bras Henriot Quimper
Une peintre de l’atelier, peignant à main levée des motifs de fleurs sur l’une des pièces.

À main levée

Les décors sont faits à main levée, « à la touche ». Les plus compliqués, cependant, « sont faits à l’aide d’un poncif ». La formation complète pour un artiste peintre dure trois ans. « Lorsqu’une peintre commence une pièce, elle la termine toujours et la signe de ses initiales. » C’est un travail qui demande du temps : la première cuisson se fait à 1 040 °C durant neuf heures.

Dans les bâtiments renfermant ce joyau d’artisanat, une question taraude l’un des visiteurs. « Pourquoi ne pas rendre la fabrication automatique ? Cela fait gagner du temps ». Margot, solide sur ses appuis, répond : « Nous ne voulons pas tomber dans l’industriel. »

Pratique : durant le mois d’août, du lundi au samedi dès 10 h 30, puis à 11 h 30, 14 h, 15 h, 16 h et 17 h. Durée de la visite 30 minutes. Tarif unique 5 €, gratuit pour les moins de 7 ans. Pas de réservation, vente des billets 15 minutes avant le départ.

Publié le 11 août 2022 par Carla Plomb – Ouest-France ©