L’exposition « Celtique ? » (TVR Rennes).

Le Musée de Bretagne à Rennes consacre sa nouvelle exposition temporaire aux relations entre la Bretagne et le monde Celte.
Elle confronte les connaissances récentes en archéologique, en linguistique et au niveau de l’histoire.
On retrouve également des céramiques quimpéroises, notamment des productions de l’entre-deux-guerres du groupe « Ar Seiz Breur ».

Publié le 18 mars 2022 – TVR Rennes ©

Le Corbusier et Savina couchés sur papier (Le Télégramme).

Pascal Aumasson et Yves Brand’honneur
Pascal Aumasson et Yves Brand’honneur étaient venus au musée de Saint-Brieuc le vendredi 5 novembre pour donner une conférence en prévision de la sortie du livre.

Ce vendredi 12 novembre sort en librairies « Savina-Le Corbusier, de l’art celtique à la sculpture moderne », un ouvrage relatant 30 ans de collaboration entre les deux hommes, sur le plan professionnel comme sur le plan personnel.

À l’initiative de ce projet, Pascal Aumasson. Ancien directeur du musée de Saint-Brieuc, c’est suite à une exposition en 1988 que l’idée de créer un livre sur la relation entre l’architecte franco-suisse et le menuisier de Tréguier naît dans son esprit.

Au fil des ans et des recherches, le projet se précise, et prend une tournure plus concrète en 2018 avec l’assistance d’Yves Brand’Honneur, ébéniste Meilleur ouvrier de France (Mof) et passionné d’histoire. Ensemble, les deux hommes participeront à la création de cet ouvrage, aidés par la Fondation Le Corbusier de Paris, la famille de Joseph Savina et d’autres particuliers disposant d’œuvres de l’ébéniste.

Plus de 250 illustrations

Ainsi, le produit fini renferme plus de 250 illustrations, allant des dessins originaux de Le Corbusier aux sculptures que Savina en réalisera en passant par les correspondances des deux hommes ou des prototypes uniques de mobilier du menuisier (gardés au musée de Saint-Brieuc). Le livre s’attarde sur leur passion dévorante pour l’art et leur amitié singulière, principalement épistolaire, qui donna lieu à un nombre impressionnant de collaborations sur une trentaine d’années (jusqu’à la mort de l’architecte en 1965).

Pratique : « Savina-Le Corbusier, de l’art celtique à la sculpture moderne », aux éditions Locus Solus. 29 €.

Publié le 12 novembre 2021 – Le Télégramme ©


  • Savina Le Corbusier
  • Savina Le Corbusier
  • Savina Le Corbusier
  • Savina Le Corbusier

Locus Solus 2021 ©

Jeanne Malivel exposée à Paris auprès des plus grands (Le Télégramme).

Jeanne Malivel
Une assiette originale de Jeanne Malivel est exposée au Musée d’art moderne à Paris.

Une céramique de Jeanne Malivel est présentée au Musée d’art moderne de Paris dans le cadre de l’exposition « Les flammes. L’art vivant de la céramique », qui se tient jusqu’au 6 février 2022. Cette assiette octogonale à motif géométrique jaune et noir, créée dans le cadre d’un service de table pour sa sœur et réalisée en 1922 par les Ets Henriot de Quimper, est prêtée par un des membres de l’Association des Amis de Jeanne Malivel. « La présence de cette œuvre dans une exposition internationale allant du paléolithique à nos jours, à côté de travaux de Gauguin, Matisse, Picasso ou Dali, témoigne de l’importance prise par Jeanne Malivel dans le paysage culturel français et de sa reconnaissance », déclare Marie-Claire Nageotte, membres de l’association. Née à Loudéac en 1895, Jeanne Malivel, après les Beaux-Arts de Paris et des recherches en histoire et art celtique, s’attache au renouveau de l’expression artistique bretonne dans les domaines de la gravure et des arts appliqués. Disparue à 31 ans, elle laisse un mouvement artistique, les « Seiz Breur », qui lui survivra.

Publié le 15 octobre 2021 – Le Télégramme ©

Xavier de Langlais – Femmes de Bretagne (été 2021).

La Chapelle des Ursulines à Lannion consacre une exposition au peintre breton Xavier de Langlais, elle est à voir jusqu’au 9 octobre 2021.

Elle est dédiée aux femmes de Bretagne (Merc’hed Breizh). Un catalogue accompagne cet événement. Il est proposé au tarif de 10 €.

Catalogue Xavier de Langlais 2021
Couverture du catalogue de l’exposition les « Femmes de Bretagne » – Xavier de Langlais – Lannion 2021.

Association des Amis du Musée et de la Faïence de Quimper ©

Une assiette de l’artiste bretonne Jeanne Malivel bientôt exposée au Musée d’art moderne à Paris (Ouest-France).

Artiste bretonne du début du XXe siècle, Jeanne Malivel est exposée, du 15 octobre 2021 au 6 février 2022, au Musée d’art moderne à Paris. Avec l’une de ses céramiques, une assiette résolument moderne et créée à Quimper (Finistère).

Jeanne Malivel
Cette céramique de l’artiste bretonne Jeanne Malivel est exposée, du 15 octobre 2021 au 6 février 2022, au Musée d’art moderne à Paris.

La pandémie de Covid-19 l’a repoussée mais elle aura bien lieu : l’exposition Les Flammes. L’âge de la céramique va se tenir au Musée d’art moderne à Paris, du 15 octobre 2021 au 6 février 2022. Cet art y est mis en valeur par 350 pièces, allant du néolithique à nos jours. Aux côtés de Paul Gauguin, Pablo Picasso, Salvador Dali… Jeanne Malivel. Illustratrice, peintre, graveuse, l’artiste, née à Loudéac (Côtes-d’Armor) en 1895, a aussi vécu à Paris et à Rennes, où elle est décédée à l’âge de 31 ans.

« Sortir des biniouseries »

Parmi ses œuvres, une assiette hexagonale de 1925, arborant des motifs jaunes et violets/noirs, a retenu l’attention d’Anne Dressen, la commissaire de l’exposition. « Jeanne était dans une double démarche : elle voulait sortir des « biniouseries » pour se rapprocher de l’Art déco. Et introduire dans les foyers des objets aux couleurs gaies, et qui soient abordables » , explique Gwen Lecoin, présidente de l’association des Amis de Jeanne Malivel.

Jeanne Malivel (1895-1926)
« Autoportrait » de Jeanne Malivel.

Cette céramique a pris corps à la faïencerie Henriot à Quimper (Finistère), où Jeanne Malivel était venue la créer. C’est la première fois que cette assiette est aussi largement visible. « Cela honore également les Seiz Breur », ce mouvement artistique né d’un regroupement d’artistes dès 1923 et dont le nom (Les Sept Frères) est issu d’un conte que la grand-mère de Jeanne Malivel lui racontait.

Publié le 25 septembre 2021 par Rose-Marie Duguen – Ouest-France ©