#2 Les artistes et la Mer – Une semaine en vidéo, du 28 avril au 2 mai 2020 – Musée.

#2 – Les faïences de Quimper, les artistes et la Mer.

En octobre 2003, Océanopolis à Brest organise avec le concours du Musée de la Faïence, une exposition sur la thématique des artistes et la Mer. C’était l’occasion de découvrir une présentation des faïences en lien avec la mer, le milieu aquatique, la pêche ainsi que les mythes et légendes de la mer.

Le catalogue édité est toujours disponible auprès de notre association.

Association des Amis du Musée et de la Faïence de Quimper ©


Océanopolis – La faïence de Quimper prend la mer (Le Télégramme).

Jean-Paul Alayse - Bernard Verlingue
Jean-Paul Alayse, conservateur d’Océanopolis, et Bernard-Jules Verlingue, conservateur du musée de la faïence de Quimper, ont réuni leurs compétences pour mettre sur pied cette exposition, qui présentera notamment cette pièce de Paul Fouillen datant des années vingt.

Parfois, il faut savoir être où on ne vous attend pas. Océanopolis, parc de découverte des océans à Brest, a rendez-vous, à partir du 21 octobre 2003, avec la faïence.

Le sujet – «Les faïences de Quimper, les artistes et la mer» – n’avait pas été traité jusqu’ici. Il fallait aussi de la passion pour l’aborder. Bernard-Jules Verlingue, conservateur du musée de la faïence à Quimper, et Jean-Paul Alayse, conservateur d’Océanopolis, ont lancé leurs filets. Belle pêche : 360 pièces, collectées essentiellement en France, qui seront présentées jusqu’au 4 janvier 2004. Elles proviennent de différents musées mais aussi de collections particulières et de marchands. Et vont du cendrier au vase en passant par la statuette, ou encore la fresque de plusieurs mètres de long reproduisant une œuvre qui ne peut être déplacée. C’est le cas de deux bas-reliefs créés par Pierre Toulhoat pour Ifremer, quand l’établissement s’appelait encore CNEXO. Ou de la réalisation, plus récente, d’Olivier Lapicque pour la brasserie de Siam, à Brest.

65 artistes

Parmi les 65 artistes représentés à Océanopolis, les contemporains ont leur place, mais la majorité sont de l’entre-deux-guerres. «Durant cette période, 200 artistes sont venus travailler à Quimper, ce qui a constitué un moteur extraordinaire, et a permis de passer le XX e siècle», juge Bernard-Jules Verlingue. Selon lui, la collecte réalisée coupe court à une idée assez souvent répandue, comme quoi la mer est très peu représentée dans la faïence de Quimper. «Il va y avoir un certain nombre de surprises», pronostique-t-il.

Trois thèmes

L’exposition va se décliner sur trois thèmes. Le premier – la faune et la flore marines – a été source d’inspiration notamment pour Paul Fouillen, avec ses décors oniriques, mais aussi pour le «naturaliste» Mathurin Méheut, qui a d’ailleurs fréquenté la station biologique de Roscoff. René-Yves Creston s’est lui-même inspiré d’une mission effectuée avec Jean Charcot, sur le «Pourquoi pas», pour réaliser son pichet «Ours blanc», une pièce unique. Le second thème – l’homme et la mer – a aussi beaucoup inspiré les artistes, à travers la beauté et la force de certains gestes, comme l’illustre la «Paludière à la bêche», de Jorg Robin, ou encore les scènes de la vie campées par Jim-Eugène Sévellec.

Un catalogue

L’exposition traite aussi des «croyances, mythes et légendes de la mer», un domaine où, un peu à la surprise des initiateurs de l’exposition, la production n’est pas prolifique. «Entre les deux guerres, la Bretagne est en pleine mutation, l’attitude est plus ethnographique», avance Jean-Paul Alayse. De belles pièces ont été réunies, notamment une «Vierge des marins», de René Quillivic, ou une «Reine de la mer», de Robert Micheau-Vernez. Un catalogue de l’exposition, de 128 pages, avec 350 photos, sera disponible début novembre 2003.

Publié le 14 octobre 2003 – Le Télégramme ©

Suivez-nous sur :

La faïence de Quimper expliquée par Pierre-Jean Guillausseau (Le Télégramme).

Pierre-Jean Guillausseau
Pierre-Jean Guillausseau a annoncé que grâce à un de ses amis collectionneurs, une grande exposition de vierges issues des faïenceries quimpéroises aurait lieu en 2020 à Sainte-Anne d’Auray.

« Par intérêt pour la Bretagne, j’ai acheté ma première assiette à l’âge de 13-14 ans ; ça m’a valu les remontrances de ma mère ! », raconte le professeur de médecine Pierre-Jean Guillausseau, pour expliquer sa passion pour la faïence de Quimper, dont il est devenu collectionneur et expert, avec un regard différent des conservateurs. « J’ai une approche scientifique ; je raisonne sur les grandes séries », précise-t-il. Jusqu’au 21 décembre, à la médiathèque de Locoal-Mendon, il en présente un panorama de 1820 aux créations de Fouillen, Moal, Lapicque, etc. Vendredi 6 décembre, devant un public captivé, il a retracé l’histoire des manufactures depuis 1708.

Publié le 8 décembre 2019 par Jean-Yves Collin – Le Télégramme ©

Suivez-nous sur :

Exposition « Faïences et faïenceries de Quimper : regard sur notre patrimoine ».

Exposition de Pierre-Jean Guillausseau
« Faïences et faïenceries de Quimper : regard sur notre patrimoine »

du 6 au 21 décembre 2019.

Conférence le vendredi 6 décembre à 18h30.

Faïences et faïenceries de Quimper.

Médiathèque Le Coutil.
Place de l’Eglise – 56550 Locoal-Mendon


Faïences et faïenceries de Quimper, expo et conférence vendredi.

Sophie Martin
Sophie Martin, blibliothécaire, feuilletant l’un des 2 albums offerts par Pierre-Jean Guillausseau sur les Faïences et faïenceries de Quimper, dont il parlera, vendredi, en inaugurant son exposition.

Endocrinologue, le Professeur Pierre-Jean Guillausseau, de la faculté de médecine de Paris, est aussi spécialiste de la faïence de Quimper. En juillet, cet habitant de la commune a présenté une expo au manoir de Kerazan, à Loctudy ; deux ouvrages en ont été édités. En les offrant à la médiathèque, il a proposé à Sophie Martin une exposition et une conférence. « On avait un créneau de trois semaines, on n’a pas hésité ! ». L’exposition (plus de 80 pièces) sera en place vendredi et à 18 h 30, lors du vernissage, Pierre-Jean Guillausseau évoquera l’histoire des faïenceries de Quimper depuis 1699.

Publié le 5 décembre 2019 – Le Télégramme ©

Suivez-nous sur :

Art et modernité en Bretagne, du 14 au 20 octobre 2019.

A partir du 14 octobre, nous débutons notre semaine sur le thème : « Art et modernité en Bretagne ». Nous vous proposerons un parcours en compagnie des artistes du début du 20ème siècle, et des artistes contemporains en Bretagne.
Une vidéo sera disponible tous les jours sur notre chaîne YouTube à 19 h.

N’hésitez pas à vous abonner ! (lien).

Art et modernité en Bretagne.

Amis du Musée et de la Faïence de Quimper ©

Suivez-nous sur :

Compte-rendu des activités de l’association du mois de septembre 2019.

Le mois de septembre a été très actif pour les Amis du Musée et de la Faïence de Quimper. Nous avons participé coup sur coup au 7ème festival de la céramique de Quimper, et aux journées européennes du patrimoine.

Le premier événement se tenait sur la place du Stivel à Quimper, le 14 et 15 septembre 2019. L’association avait monté un stand pour proposer à la vente nos publications. Cette première participation a été l’occasion de toucher un nouveau public. Les retours sont très positifs.

Le Musée décernait son premier prix à Mathieu Casseau, céramiste à Douarnenez.

Mathieu Casseau
Mathieu Casseau, vase recouvert de terre sigillée.

Le jury était constitué de notre président Jean-Paul Alayse, de Jean-Yves Verlingue (fondateur du Musée), de Philippe Bernelle (organisateur du festival), de Judy Datesman (membre de notre association), et de la céramiste brestoise Elsa Alayse.

Festival de la céramique de Quimper - 1er prix à Mathieu Casseau.
Le lauréat de ce premier prix du Musée de la Faïence, Mathieu Casseau est entouré par le jury.

Le Musée de la Faïence a fait l’acquisition d’une pièce qui est désormais visible dans la vitrine consacrée aux œuvres du 21ème siècle.

Vitrine "Une œuvre en Faïence".
Vitrine des œuvres contemporaines. On retrouve les pièces éditées par la Faïencerie d’Art Breton (FAB), dans le cadre du concours « Une œuvre en Faïence ». 2003 – Jean Lemonnier (Les macareux), 2004 – Olivier Lapicque (Nostalgie), 2005 – Loïc Hervé (Le marin), 2006 – Daphné Pauwels (Métamorphose), et 2007 – Wang Zhen Da (Yangxiaohu, tête rouge).

Les journées européennes du patrimoine sont devenues un rendez-vous incontournable pour les quimpérois. A cette occasion, les bénévoles de l’association étaient mobilisés pour renseigner les visiteurs, et faire la promotion de nos publications.

Stand de l'association pour les journées européennes du patrimoine 2019.
Les bénévoles de l’association et les membres du Musée.

Le bilan de ce week-end est très positif. Le Musée a comptabilisé 1200 visiteurs sur les deux jours (le 21 et 22 septembre), soit une progression de plus de 60 % vis à vis de l’année dernière.

Les journées européennes du patrimoine 2019.
Le public des journées européennes du patrimoine.

Les visites guidées de l’exposition étaient assurées par M. Jérémy Varoquier (assistant du conservateur du Musée). L’exposition thématique « Quand les brodeurs inspiraient les faïenciers » a connu un très grand succès auprès des visiteurs. Il est à mentionner que le Musée a accueilli plus de 10 000 personnes cette année, un record depuis la réouverture en 2011.

Jérémy Varoquier
Les visites guidées de l’exposition.

L’association tient à remercier chaleureusement nos membres qui se sont rendus disponibles pour ces deux événements. Nous vous donnons rendez-vous au salon des antiquités de Quimper sur notre stand, du samedi 9 au lundi 11 novembre 2019, au parc des expositions de Penvillers.

Amis du Musée et de la Faïence de Quimper ©

Suivez-nous sur :