Nouvel ouvrage sur les faïences de Micheau-Vernez (Côté Quimper).

Philippe Théallet
Philippe Théallet, l’auteur.

Philippe Théallet consacre son dernier ouvrage à l’œuvre de faïence de l’artiste Micheau-Vernez tout en s’attachant à décrire l’homme. Artiste prolixe, Micheau-Vernez (19071989) se révèle par la peinture, participe à l’art sacré en réalisant des vitraux, des chemins de croix, icônes et faïences. Tour à tour illustrateur et affichiste, il confirme une prédilection pour le dessin. Mais sa peinture haute en couleur est moins connue en Bretagne que ses faïences. Et pour cause, il collabore pendant 30 ans avec les faïenceries Henriot. De 1930 à 1960, ce sont pas moins de 140 sculptures qui sont éditées. Rompant avec la tradition des personnages hiératiques, il est le premier à introduire le mouvement dans la faïence et façonne des couples, des trios ou des groupes de danseurs. Chacun arbore avec fierté, voire gravité, un costume minutieusement détaillé. La Bretagne défile dans l’œuvre de l’artiste… Le livre, riche de plus de 300 illustrations, dresse un inventaire foisonnant de l’œuvre de faïence éclairé par l’étude d’archives et de documents inédits ainsi que des témoignages directs que l’on doit au fils de l’artiste Mikaël Micheau-Vernez.

Micheau-Vernez, l’œuvre de faïence, Philippe Théallet, Groix Éditions. 30 euros.

Publié le 6 novembre 2019 par Florence Édouard de Massol – Côté Quimper ©

Suivez-nous sur :
error

Musée de la faïence de Quimper : un parcours de visite pour les enfants (Côté Quimper).

Le Musée de la faïence de Quimper a mis en place un parcours pour les enfants, pour que leur visite soit instructive sans être barbante.

Jérémy Varoquier
Jérémy Varoquier a mis en place ce parcours pour les jeunes.

Depuis le début de l’été, un parcours à destination des enfants a été créé sur l’ensemble de la collection permanente du Musée de la faïence de Quimper. Jérémy Varoquier, assistant au musée, indique :

« L’idée est qu’à travers de petites signalétiques, il y ait de la vie dans les vitrines et que les enfants fassent la visite avec plaisir, aient des clés pour savoir ce que leurs parents ou grands-parents ont chez eux ».

Le parcours

Le parcours démarre avec la découverte de la constitution d’une pièce et de sa décoration, puis commencent les histoires sur ces dernières. L’évolution des styles est abordée, les diverses productions (les vierges sacrées, les décors aux petits Bretons…), des artistes comme René Quillivic ou Mathurin Méheut sont présentés…

La visite dure en moyenne une demi-heure.

Infos pratiques
Musée de la Faïence de Quimper, 14 rue Jean-Baptiste Bousquet
Ouvert du lundi au samedi, de 10 h à 18 h sans interruption.
Tarifs : 5 euros adultes, 3 euros 7-17 ans.

Publié le 11 Juillet par Julien Saliou – Côté Quimper ©

Suivez-nous sur :
error

Quand la faïence s’inspire de la broderie (Côté Quimper).

La nouvelle exposition du Musée de la faïence met en valeur le travail des faïenciers inspirés par les motifs des broderies des costumes bretons.

Robert Micheau-Vernez
Groupe de trois danseurs de Quimper, par Robert Micheau-Vernez.

C’est en quelque sorte une double exposition que présente le Musée de la faïence de Quimper. Elle met en effet en parallèle les broderies des costumes bretons traditionnels et les faïences, dans une période allant de 1920 à 1980. Une période où des faïenciers ont mis au point le décor «broderie».

Une technique particulière

Ils se sont inspirés des broderies pour réaliser leurs motifs. Palmette, fleur de lys, fleur d’ajoncs, guirlande fleuries, arête de poisson, chaîne de vie, chevron, soleil, étoile, dents de loup, motifs de broderie des pays Glazik (Quimper), Fouen (Rosporden), Penn sardin (Douarnenez-Crozon), Plougastel, pays bigouden se sont retrouvés ainsi à décorer des plats, des vases, assiettes, brocs…, et statuettes, des pièces très riches en couleurs. «Les peintres avaient une certaine liberté de création. Les décors n’étaient pas figés», souligne Bernard Verlingue, conservateur du musée.

La particularité des pièces présentées est la technique utilisée. Il s’agit d’un procédé de cloisonnés, réalisé pour empêcher les émaux colorés qui ornementent les pièces de se mélanger. «Mon grand-père l’a découverte en 1915, à Paris, où il a rencontré M. Baudin, chef de fabrication à la Manufacture nationale de céramique de Sèvres», explique Bernard Verlingue. L’exposition présente de nombreuses pièces de faïences réalisées notamment par Charles Trautmann, Pierre Pocquet et Jean Caër, « trois personnages importants dans l’interprétation des broderies sur faïence» et des pièces plus récentes réalisées par des artistes inspirés par les broderies. Elles sont toutes mises en situation, installées près de costumes issus de collections privées, celles du brodeur Pascal Jaouen, et d’Alain Le Berre, antiquaire à Douarnenez. «Des pièces magnifiques, uniques».

Jusqu’au 28 septembre au musée de la faïence, 14 rue Jean-Yves-Bousquet.

Publié le 16 avril 2019 par Sylvie Béchet – Côté Quimper ©

Suivez-nous sur :
error

L’univers marin de Patrice Cudennec (Côté Quimper).

Patrice Cudennec.
Le travail de Patrice Cudennec est à découvrir jusqu’au 29 juin.

Le peintre, graveur et céramiste, présente Glaz, des tableaux et faïences aux couleurs de la mer, entre le bleu et le vert, réalisées à la manufacture Henriot-Quimper.

L’exposition de Patrice Cudennec, Glaz, une série de faïences aux couleurs de la mer, est le résultat d’une collaboration avec la manufacture Henriot-Quimper. L’artiste pratique la faïence depuis une vingtaine d’années. Le bleu, le vert sont ses couleurs fétiches ce qui ne l’empêche pas d’en utiliser d’autres comme le rose, « pour des scènes plus poétiques ». Patrice Cudennec est connu pour son travail autour de la mer, de la pêche. Il n’est pas rare de retrouver, dans ses œuvres, la même représentation d’un pêcheur, au sourire amical, comme une marque de fabrique.

Cinquante pièces

Pour cette nouvelle exposition, Patrice Cudennec a réalisé une cinquantaine de pièces, la plupart uniques. Il s’est inspiré des formes proposées par la manufacture pour créer ses scènes maritimes et paysages déroulés sur des vases, des plats, un service de table, des tableaux formés de carreaux de faïences « que le doigt peut effleurer ». Langoustes, saumons, langoustines, vues de Quimper, Bréhat, Ouessant, Sein, Roscoff… ornent ainsi les différentes pièces.

Patrice Cudennec profite de cette exposition pour montrer d’autres facettes de son travail, ses tableaux aux couleurs vives et tranchées et son utilisation d’une nouvelle gamme de couleurs à base d’ocre, de jaune, de marron. Elles sont appliquées par touches sur le support puis retravailler pour donner des compositions plus abstraites. L’artiste rend également hommage aux peinteuses de la manufacture en leur consacrant une série d’assiettes où elles sont représentées.

Jusqu’au 29 juin à la galerie de la manufacture Henriot-Quimper, 2 place Bérardier, du mardi au samedi de 10 h à 12 h 30 et de 14 h à 18 h. Entrée libre.

Publié le 12/03/2019 par Sylvie Béchet – Côté Quimper ©

Suivez-nous sur :
error

Le Quimper de… Gaëtane Fitamant (Côté Quimper).

L’agence So HO ! accompagne l’association dans la création graphique de nos catalogues et gazettes.
Un portrait est consacré à Gaëtane Fitamant (dirigeante de l’agence), dans le dernier numéro de Côté Quimper.

Le site de l’agence So HO !

Gaëtane Fitamant.

Publié le 12/02/2019 par Matthieu Gain – Côté Quimper ©

Suivez-nous sur :
error