La carte de Bretagne de Robert Micheau-Vernez, un beau cadeau de Noël (Ouest-France).

Juste avant les fêtes, le fils de l’artiste Robert Micheau-Vernez a offert une carte composée de 192 carreaux de faïence à la Ville de Quimper (Finistère). Cette œuvre méconnue est exposée dans le hall de la mairie. Mais d’où vient ce trésor ?

carte de Bretagne de Micheau-Vernez
Une carte en faïence de Micheau-Vernez à la mairie.

Cette carte de Bretagne est monumentale et pourtant méconnue. Composée de 192 carreaux de faïence peints par Robert Micheau-Vernez, elle trône désormais dans le hall de la mairie de Quimper (Finistère) depuis le 20 décembre 2019. Le fils de l’artiste, Mikaël, l’a offert à la municipalité. Un beau cadeau de Noël qui ne passe plus inaperçu.

Quinze après-midi chez HB

Cette œuvre a été réalisée en 1962 par Robert Micheau-Vernez. L’artiste a travaillé pour les faïences Henriot pendant trente ans. « Les carreaux ont été peints en quinze après-midi chez HB », raconte Mikaël, le fils. Il a créé une association dont l’objectif est de faire revivre le travail de son père. Cette carte est le fruit d’une commande de Rose Lautrou-Guénec et son frère Jean Guénec, propriétaires de l’hôtel Celtic, 15, rue de Douarnenez, à Quimper. Ils voulaient habiller un mur de l’établissement. Ce qui explique ce format exceptionnel.

En mai 2006, Jacqueline Zimmermann-Lautrou se sépare de l’hôtel familial. Mikaël Micheau-Vernez fait tout ce qu’il peut pour sauver l’œuvre de son père. « Il a fallu desceller chaque carreau de faïence, les restaurer et trouver un autre support afin de sauvegarder l’ensemble », témoigne-t-il.

Plusieurs semaines de travail ont été nécessaires pour rendre à l’œuvre tout son éclat. Cette année, l’association qu’il préside a décidé de l’offrir à la Ville afin de la rendre visible du public. « Cette carte fait partie du patrimoine de Quimper car elle symbolise son histoire et le savoir-faire de la faïencerie », déclare le maire Ludovic Jolivet, lors d’une petite cérémonie en l’honneur de l’artiste

« Le peintre maudit »

Robert Micheau-Vernez (1907-1989), né à Brest, est une figure du mouvement Seiz Breur. Il est passé par l’école des Beaux-arts de Brest et de Paris. Cet homme discret est surtout connu pour ses faïences. Mais il était également considéré comme un des grands coloristes de la seconde moitié du XXe siècle. Toute sa vie, il s’est intéressé à toutes les formes d’art : sculpture, peinture et aussi l’illustration.

Outre cette carte de Bretagne en faïence, Robert Micheau-Vernez a réalisé un autre panneau. Une grande fresque signée de sa main est visible à la gare de Quimper. Elle est malheureusement très peu mise en valeur. « Cette fresque de danseurs en costumes de Cornouaille a été sauvée in extremis plusieurs fois, en 1976 puis en 1989, lors des différentes restaurations du bâtiment, raconte Mikaël Micheau-Vernez. J’espère qu’un jour toutes ces œuvres, et notamment ces panneaux, seront regroupées et montrées au musée des Beaux-arts de Quimper. »

Une exposition, organisée par la Ville, est programmée au printemps à la médiathèque. L’œuvre de cet artiste qui jouait de la cornemuse et sculptait des Bigoudènes, ne s’est jamais imposée en dehors de la Bretagne qu’il représentait si bien. Mais le « peintre maudit », comme on l’appelle parfois, sort peu à peu de l’ombre.

Publié le 23/12/2019 par Lucile VANWEYDEVELDT – Ouest-France ©

Suivez-nous sur :

la carte de Bretagne de Robert Micheau-Vernez.

La carte de Bretagne de Robert Micheau-Vernez était dévoilée ce vendredi à l’Hôtel de ville par le maire de Quimper, M. Ludovic Jolivet, après sa restauration.

Réalisée en 1962, à la faïencerie HB, pour l’hôtel Celtic situé rue de Douarnenez, la carte de Bretagne est une œuvre de l’artiste Robert Micheau-Vernez en carreaux de faïence. Elle a été démontée en 2006, puis confiée à l’association R. Micheau-Vernez qui en a fait don à la Ville de Quimper.

Carte de Bretagne de R. Micheau-Vernez
Robert Micheau-Vernez (1907-1989) Grande carte de Bretagne de l’Hôtel Celtic, Quimper – Faïence L. 2m40 H. 1m80 – Pièce achevée par l’artiste après 17 après-midi de travail à la manufacture HB le 20 août 1962.
Robert Micheau-Vernez.
Mikaël Micheau-Vernez, Ludovic Jolivet, Régine Guyomarc’h, Serge Le Yaouanq (de gauche à droite).

Carte de Bretagne 1962
En 1962, Rose Lautrou-Guénec et son frère Jean Guénec passent commande à l’artiste Robert Micheau-Vernez d’une carte de Bretagne en carreaux de faïence pour l’hôtel Celtic, 15 rue de Douarnenez à Quimper, dont ils sont propriétaires.
Cette œuvre est ainsi réalisée en aout 1962 à la faïencerie H.B.
En mai 2006, Jacqueline Zimmermann-Lautrou, se séparant de l’hôtel, offre la carte à l’association R. Micheau-Vernez, qui en assure le démontage.
En novembre 2019, l’association décide d’en faire don à la ville de Quimper, après restauration.
Don de l’association R. Micheau-Vernez – Restauration : R Guyomarc’h (Quimper) – Mise en place : S. Le Yaouanq (Caudan).

Amis du Musée et de la Faïence de Quimper ©

Suivez-nous sur :

L’affiche 2020 du Festival de Cornouaille.

L’affiche 2020 du Festival de Cornouaille a été dévoilée aujourd’hui. Elle reprend le motif central de la fresque de Robert Micheau-Vernez, de la gare de Quimper.

Festival de Cornouaille 2020.

Le festival avait rendu hommage à l’artiste en 2018 (lien). La 97ème édition se déroulera du 21 au 26 juillet 2020.

Fresque de la gare de Quimper
Détail de la fresque de la gare de Quimper – Robert Micheau-Vernez (1907-1989) – Manufacture Henriot.
Suivez-nous sur :

Bretagne magazine n°111 (janvier-février 2020).

Couverture de Bretagne magazine

Le bimestriel « Bretagne magazine » n°111 (janvier-février 2020) vient de paraître. Plusieurs articles devraient certainement vous intéresser. Tout d’abord un reportage d’Annaïck Fleitour, titré « Au bonheur de Quimper », il fait découvrir le chef-lieu du Finistère sur 25 étapes.

Régine Guyomarc'h
Régine Guyomarc’h, une fée de la faïence (photo Simon Cohen ©).

On redécouvre les personnalités (Pascal Jaouen, Régine Guyomarc’h, Paul Moal, …) et les lieux bien connus (Le Musée de la Faïence).

Paul Moal
Paul Moal, une vie haute en couleurs (photo Simon Cohen ©).

Un dossier important est également disponible sur la Bretagne des années 1920 (Il y a 100 ans). On retrouve quelques artistes qui ont fait la renommée des faïenceries quimpéroises (Mathurin Méheut, la fraternité Seiz Breur).

La fraternité Seiz Breur
Article de Pascal Aumasson, « La fraternité Seiz Breur ».

Il est à noter qu’une couverture spéciale est disponible pour l’édition quimpéroise.

Amis du Musée et de la Faïence de Quimper ©


Musée de la Faïence de Quimper

« Le bonheur de vivre à Quimper » à la Une de Bretagne Magazine (Le Télégramme).

Du musée de la faïence à la cathédrale Saint-Corentin, de la Baleine déshydratée, dans le quartier mutant de Locmaria, aux espaces verts qui ajoutent charme et quiétude à la ville, Quimper est la vedette du nouveau numéro de Bretagne Magazine, qui paraît ce mercredi 18 décembre.

Seize pages lui sont consacrées. « L’occasion de voir rassemblés les fleurons du patrimoine et de l’art de vivre, mais aussi les bonnes adresses qui font de l’agglomération cornouaillaise une destination touristique dont le dynamisme ne cesse de drainer les visiteurs », écrit Tanguy Monnat, son rédacteur en chef.

Secrets de fabrication autour du fournil

« Ceux qui y vivent et ceux qui y passent ne manqueront pas de se rendre auprès des frères Alain et Philippe Guéguen », de la boulangerie-pâtisserie Pains et kouign. Voici quelques semaines, des passionnés de gâteau breton à l’ancienne, venus du Léon, du Pays bigouden et même du Morbihan, se sont réunis autour du fournil de cette maison bien connue, pour partager un tout petit peu de leurs secrets de fabrication de brioches, de « plaket », de « gochtial » ou de miches beurrées. Bretagne Magazine vous en offre quelques belles tranches.

Quimper encore, dans le cadre d’un dossier consacré aux années 1920 en Bretagne. Une époque où, par exemple, un Mathurin Méheut collabore avec la maison Henriot, tandis que le lycée de Quimper immortalise son équipe de football, dont la touchante photo sépia a été retrouvée. C’est aussi un temps où naissent les premières Fêtes de Cornouaille, en 1922, sous l’impulsion de l’Elliantais Louis Le Bourhis. Le sociologue Fanch Postic en fait le récit, évoquant notamment Marie Guirriec, reine de l’Odet, qui, en 1923, fut la première reine des reines de l’histoire de cette manifestation.

Bretagne Magazine, 100 pages, en vente ce mercredi chez tous les marchands de journaux, au prix 5,95 euros.

Publié le 16 décembre 2019 – Le Télégramme ©

Suivez-nous sur :

La faïence de Quimper expliquée par Pierre-Jean Guillausseau (Le Télégramme).

Pierre-Jean Guillausseau
Pierre-Jean Guillausseau a annoncé que grâce à un de ses amis collectionneurs, une grande exposition de vierges issues des faïenceries quimpéroises aurait lieu en 2020 à Sainte-Anne d’Auray.

« Par intérêt pour la Bretagne, j’ai acheté ma première assiette à l’âge de 13-14 ans ; ça m’a valu les remontrances de ma mère ! », raconte le professeur de médecine Pierre-Jean Guillausseau, pour expliquer sa passion pour la faïence de Quimper, dont il est devenu collectionneur et expert, avec un regard différent des conservateurs. « J’ai une approche scientifique ; je raisonne sur les grandes séries », précise-t-il. Jusqu’au 21 décembre, à la médiathèque de Locoal-Mendon, il en présente un panorama de 1820 aux créations de Fouillen, Moal, Lapicque, etc. Vendredi 6 décembre, devant un public captivé, il a retracé l’histoire des manufactures depuis 1708.

Publié le 8 décembre 2019 par Jean-Yves Collin – Le Télégramme ©

Suivez-nous sur :