Robert Micheau-Vernez – Alchimiste de la couleur (été 2021).

Robert Micheau-Vernez

Redécouvrez en images l’exposition consacrée au peintre Robert Micheau-Vernez, à l’espace culturel les Coureaux (Larmor-Plage).

Association des Amis du Musée et de la Faïence de Quimper ©

Avec Robert Micheau-Vernez, « une explosion de couleurs » (Ouest-France).

Une centaine d’œuvres de Robert Micheau-Vernez sont exposées à l’espace culturel des Coureaux, à Larmor-Plage (Morbihan), jusqu’au dimanche 29 août 2021. Connu pour ses faïences, l’artiste breton excelle surtout en peinture, créant des toiles hautes en couleurs.

Régine Le Normand-Bernier - Mikaël Micheau-Vernez
Régine Le Normand-Bernier, adjointe chargée de la culture à la mairie de Larmor-Plage, et Mikaël Micheau-Vernez devant trois des œuvres du père de ce dernier exposées à l’espace culturel des Coureaux.

La grisaille et la pluie de ce début de mois vous ont irrité au cœur de l’été ? Alors filez vaille que vaille à Larmor-Plage, près de Lorient, pour découvrir les couleurs vives, intenses, si bien utilisées par Robert Micheau-Vernez.

Dans le cadre du Festival Interceltique, la municipalité accueille, jusqu’au dimanche 29 août 2021, une exposition rassemblant une centaine d’œuvres de l’artiste né à Brest (Finistère), en 1907.

Des peintures donc, mais aussi ses célèbres faïences ainsi que des affiches, illustrations et dessins composent cette exposition assez hétéroclite, prouvant la grande diversité de la création de Micheau-vernez.

« Mon père était l’un des grands coloristes de la seconde moitié du XXe siècle », vante Mikaël Micheau-Vernez, fils admiratif et attelé à la préservation et à la mise en valeur de l’œuvre de l’artiste, disparu en 1989 au Croisic (Loire-Atlantique).

Inspiré par les grands peintres de l’époque, Gauguin, Cézanne et Bonnard notamment, Robert Micheau-Vernez ne lésine pas sur les couleurs, de telle sorte que l’on repère la matière peinte sur la toile. « Une explosion de couleur ! », s’exclame Régine Le Normand-Bernier, adjointe chargée de la culture à la mairie de Larmor-Plage, visiblement ravie.

Faïences de Robert Micheau-Vernez
Certaines faïences de robert Micheau-Vernez sont exposées en août 2021 à l’espace culturel des Coureaux à Larmor-Plage (morbihan).

« Pas un peintre breton »

Le peintre brestois représente des planches, des voiliers, des plages bondées ou encore des bigoudènes. Plusieurs tableaux illustrent la Bretagne d’il y a plusieurs décennies et trouvent donc toute leur place dans le Festival Interceltique de Lorient.

Toutefois, Robert Micheau-Vernez ne se cantonne pas à cela. Son fils précise un peu la chose : « Mon père n’était pas un peintre breton mais plutôt un Breton qui peint. » Ainsi, certains tableaux montrent la Provence, où il vécut, ou alors Venise, où il passa, ainsi que Jérusalem.

La diversité de la création de Robert Micheau-Vernez dépasse de beaucoup le cadre de ta peinture. L’exposition montre cela en comportant certaines des faïences réalisées pour l’entreprise Henriot, à l’origine de la renommée de l’artiste en Bretagne. « Comme un bel arbre cachant la forêt », philosophe son fils, souhaitant rendre justice aux autres créations de son père comme ses dessins et illustrations.

Ainsi, l’espace culturel accueille quelques affiches réalisées par l’artiste, dont celle de la première édition de la Fête des cornemuses, qui avait eu lieu à Lorient en 1971. Un important symbole puisque cet événement devient, l’année suivante, le Festival Interceltique des cornemuses et, en 1979, le Festival Interceltique de Lorient. Cinquante ans après, cette exposition a donc le goût doux retour aux sources.

Exposition visible, ce 10 h à 13 h et de 16 h à 19 h, espace culturel des Coureaux à Larmor-Plage.

Publié le 10 août 2021 par Valentin Chomienne – Ouest-France ©

Le FIL s’ancre à Larmor-Plage avec une exposition de Micheau-Vernez (Le Télégramme).

Une exposition de Robert Micheau-Vernez est présentée à Larmor-Plage, à l’occasion du Festival interceltique de Lorient.

Exposition Robert Micheau-Vernez à Lamor-Plage
De droite à gauche : Mikael Micheau-Vernez ; Réjine Le Normand, adjointe à la culture ; Justine Wasson, qui accueillera les visiteurs et Jean-Jacques Valy ont participé à l’accrochage des tableaux.

On lui doit l’affiche de la première édition du Festival interceltique de Lorient (FIL). Mais en Bretagne, il est surtout connu pour ses faïences réalisées par la manufacture Henriot à Quimper : Robert Micheau-Vernez, disparu en 1989, est mis à l’honneur à l’espace culturel Les Coureaux par la ville. Inscrite au programme du FIL, l’exposition regroupe 98 œuvres très diverses.

Un Breton artiste plutôt qu’un artiste breton

« La faïencerie, c’est l’arbre qui a caché la forêt du peintre. Et pas seulement, car il était pluridisciplinaire : peinture, dessin, illustration… il était même sonneur de cornemuse ! », s’amuse Mikaël Micheau-Vernez, son fils. Les peintures, très colorées, ne se limitent pas à la Bretagne. « Chez lui, tout est prétexte à la couleur. Il peint autant la Provence que la Bretagne. Il n’est pas un artiste breton, mais plutôt un Breton artiste », sourit Mikaël Micheau-Vernez, qui sera régulièrement présent pendant l’exposition.

Pratique

Espace culturel Les Coureaux, du 5 au 29 août, du mardi au dimanche, de 10 h à 13 h pendant le FIL, puis de 16 h à 19 h. Entrée libre et gratuite.

Publié le 4 août 2021 – Le Télégramme ©

Un alchimiste de la couleur à l’honneur cet été à Plounérin (Ouest-France).

À la croisée des arts, du patrimoine et de la nature, le Léguer en fête mettra en lumière l’art sacré et religieux de Robert Micheau-Vernez à Plounérin (Côtes-d’Armor).

Mikaël Micheau-Vernez
« Toute ma jeunesse, j’ai vu mon père créer sous mes yeux », témoigne le fils de Robert Micheau-Vernez, ému et désireux de partager avec le public le talent de son père dont des œuvres seront exposées à Plounérin cet été.

Dans le programme pléthorique des animations marquant la 25e édition de la Fête du Léguer, cet été, il en est une qui méritera une étape à Plounérin (Côtes-d’Armor). La commune profitera en effet de l’événement pour mettre à l’honneur l’œuvre de Robert Micheau-Vernez.

« Alchimiste de la couleur »

Les toiles, dessins, illustrations et icônes de ce peintre y seront exposés du 14 juillet au 15 août 2021 et permettront la découverte de cet artiste breton méconnu. « Cet alchimiste de la couleur nous transportera dans un monde sur lequel règne le soleil, l’optimisme et un tempérament fort », évoquent les organisateurs, qui ont voulu mettre en lumière l’itinéraire de ce diplômé des Beaux-Arts de Brest, médaillé de l’école de Nantes, qui suivra les cours des Ateliers d’art sacré de Maurice Denis.

L’exposition donnera également lieu à une conférence de son fils, Mikaël Micheau-Vernez, le mardi 13 juillet. Agrémentée de nombreux visuels, elle permettra d’approcher la personnalité de cet adepte de l’art sacré et religieux. « Je parlerai pour l’occasion de mon père, de sa vie d’artiste et de ce qu’il a fait pour la Bretagne dans le domaine », explique Mikaël Micheau-Vernez, qui concède « avoir vécu une vie différente de celle de mes camarades. Toute ma jeunesse, j’ai vu mon père créer sous mes yeux », témoigne-t-il, ému et désireux de partager le talent de son père.

Publié le 22/06/2021 – Ouest-France ©

#4 Robert Micheau-Vernez – Une semaine en vidéo, du 28 avril au 2 mai 2020 – Musée.

#4 – Robert Micheau-Vernez tradition et modernité.

En 2004, le Musée de la Faïence de Quimper présentait une monographie de l’artiste breton Robert Micheau-Vernez (1907-1989). La création de son œuvre en céramique s’étend sur plusieurs décennies, et réalisée en grande partie à la faïencerie Henriot.

Le catalogue édité par notre association est en voie d’épuisement. N’hésitez pas à vous le procurer rapidement !

Association des Amis du Musée et de la Faïence de Quimper ©


Robert Micheau-Vernez au musée de la Faïence (le Télégramme).

Mikaël Micheau-Vernez - Bernard Verlingue
Mikaël Micheau-Vernez, fils de l’artiste (à gauche) et Bernard Verlingue, conservateur du musée. Derrière lui, à droite dans le présentoir : la dernière œuvre de Robert Micheau-Vernez, une sculpture représentant trois bigoudènes portant le costume ancien. Tout le génie du coloriste s’exprime dans ce motif.

Le conservateur du musée de la Faïence de Quimper, Bernard Verlingue, donne à voir, cette saison, une passionnante présentation des œuvres du sculpteur-illustrateur-graphiste-peintre Robert Micheau-Vernez (1907-1989). La faïence est naturellement le fil conducteur de cette rétrospective.

Plus d’une centaine de pièces, dont une trentaine sont uniques et totalement inconnues du public, viennent retracer la collaboration de ce grand artiste avec la faïencerie Henriot, entre 1930 et 1962. Au fil des années, ce sont 140 modèles qui seront réalisés, souvent peints par lui-même, allant de la pièce unique à celles tirées à des milliers d’exemplaires. La modernité de ces créations met à la lumière ses talents de coloriste.

«Un homme qui avance avec son temps»

« Après les Méheut et Quillivic, Micheau-Vernez est certainement celui qui a marqué le plus profondément le monde de la faïence. Cet artiste, qui se révélait avant tout un peintre, témoigne de la modernité, répondant parfaitement aux critères du mouvement des Seiz Breur, proposant des œuvres d’art décoratives, alliant la noblesse et l’actualité d’une culture bretonne renaissante », précise Bernard Verlingue qui ajoute, « c’est un homme qui avance avec son temps. C’est l’archétype de la lutte permanente contre la biniouserie ».

«Un art breton moderne»

Son fils Mikaël, qui a étroitement collaboré à la préparation de l’exposition précise : « Je crois pouvoir dire que par rapport à sa peinture, la philosophie qui déterminait la création de ses faïences correspondait à sa volonté d’apporter sa pierre à l’édification d’un art breton moderne ». Cet avant-gardisme devait signer l’épilogue d’une fructueuse relation. Aujourd’hui, le musée de la Faïence présente toutes les facettes de l’ancien professeur de dessin qui enseigna à Lannion, Brest et Pont-l’Abbé, tout en dédiant une œuvre inestimable (il n’est que de voir ses tableaux foisonnants de couleurs que peut-être un jour un musée s’arrachera) à la Bretagne.

Un talent éclectique

Ce maître pluridisciplinaire, d’abord connu comme céramiste, touchait en fait à tout. Il illustra des livres d’histoire, des affiches. Il se fit caricaturiste à l’occasion, peignit des vitraux (Le Conquet, 1932) et orna même des icônes en cuivre repoussé… de motifs celtiques pour la religion orthodoxe. Micheau-Vernez, au talent éclectique, méritait bien cette exposition-événement de 2004.

Publié le 09 avril 2004 – Le Télégramme ©