Quand la faïence s’inspire de la broderie (Côté Quimper).

La nouvelle exposition du Musée de la faïence met en valeur le travail des faïenciers inspirés par les motifs des broderies des costumes bretons.

Robert Micheau-Vernez
Groupe de trois danseurs de Quimper, par Robert Micheau-Vernez.

C’est en quelque sorte une double exposition que présente le Musée de la faïence de Quimper. Elle met en effet en parallèle les broderies des costumes bretons traditionnels et les faïences, dans une période allant de 1920 à 1980. Une période où des faïenciers ont mis au point le décor «broderie».

Une technique particulière

Ils se sont inspirés des broderies pour réaliser leurs motifs. Palmette, fleur de lys, fleur d’ajoncs, guirlande fleuries, arête de poisson, chaîne de vie, chevron, soleil, étoile, dents de loup, motifs de broderie des pays Glazik (Quimper), Fouen (Rosporden), Penn sardin (Douarnenez-Crozon), Plougastel, pays bigouden se sont retrouvés ainsi à décorer des plats, des vases, assiettes, brocs…, et statuettes, des pièces très riches en couleurs. «Les peintres avaient une certaine liberté de création. Les décors n’étaient pas figés», souligne Bernard Verlingue, conservateur du musée.

La particularité des pièces présentées est la technique utilisée. Il s’agit d’un procédé de cloisonnés, réalisé pour empêcher les émaux colorés qui ornementent les pièces de se mélanger. «Mon grand-père l’a découverte en 1915, à Paris, où il a rencontré M. Baudin, chef de fabrication à la Manufacture nationale de céramique de Sèvres», explique Bernard Verlingue. L’exposition présente de nombreuses pièces de faïences réalisées notamment par Charles Trautmann, Pierre Pocquet et Jean Caër, « trois personnages importants dans l’interprétation des broderies sur faïence» et des pièces plus récentes réalisées par des artistes inspirés par les broderies. Elles sont toutes mises en situation, installées près de costumes issus de collections privées, celles du brodeur Pascal Jaouen, et d’Alain Le Berre, antiquaire à Douarnenez. «Des pièces magnifiques, uniques».

Jusqu’au 28 septembre au musée de la faïence, 14 rue Jean-Yves-Bousquet.

Publié le 16 avril 2019 par Sylvie Béchet – Côté Quimper ©

Suivez-nous sur :
error

Gazette des Amis du Musée & de la Faïence n°44 1er semestre 2019

Brochure de 16 pages (couleur, paginé) – ISSN 2260-2844

Sommaire :

  • Éditorial – Le conseil d’administration (p 1).
  • Iznik en pays Glazik ! – Gabrielle LESAGE (p 2 à 9).
  • Quelques vases à décor d’enfants de Jim E. Sevellec – Jean-Paul ALAYSE (p 10 à 12).
  • Jean-Pierre Millot, artiste méconnu de la manufacture Keraluc – 
    Rudy BOUCKENOOGHE (p 13 à 15).
  • Des fèves Sévellec pour l’Épiphanie (p 16).
  • Recherches sur Robert Micheau-Vernez – Mikaël MICHEAU-VERNEZ & Philippe THÉALLET (p 16).

Pour plus de renseignements, veuillez nous contacter.

Suivez-nous sur :
error

Iznik en pays Glazik !

Gabrielle LESAGE est membre de notre association. Elle publie sur son blog un article sur les productions orientalistes à Quimper.


Iznik en pays Glazik !

Quelle ne fut pas ma surprise, quand, visitant au printemps dernier le joli Musée de la Faïence de Quimper, je tombe nez à nez avec cette incroyable tête de Turc, digne d’un portrait du Grand Mamamouchi !

Faïence de Quimper

Plat au Turc (Photo. Musée de la Faïence de Quimper).

Sortant de mes presque cinq années comme assistante au sein de la Galerie Alexis Renard à Paris, et partie vivre une autre vie à Quimper, je n’imaginais pas être aussi vite rappelée à ma spécialité parisienne !

L’orientalisme

De la seconde moitié du XIXe siècle à la première moitié du XXe siècle, l’activité des faïenceries de Quimper était intense, et de nombreux artistes collaboraient avec les manufactures…

Pierre Soudanne

Vase réalisé à Quimper par Pierre Soudanne (Photo. Musée de la Faïence, Quimper).


Retrouver l’intégralité de l’article sur www.gl-artplus.com
Lien

Publié le 06/02/2018 par Gabrielle LESAGE – gl-artplus.com ©

Suivez-nous sur :
error