Décès du créateur du musée de la Faïence (Ouest-France).

Figure de Quimper, Jean-Yves Verlingue a été l’un des pères fondateurs du musée de la faïence et a posé les bases d’un grand groupe d’assurance français. Il est décédé samedi 22 janvier à l’âge de 94 ans.

Jean-Yves Verlingue
Jean-Yves Verlingue, au musée de la faïence à Quimper (Finistère) en août 2021, devant l’une des pièces qu’il affectionnait.

« Il a connu la réussite dans tous les domaines.» Dans la vois du fils, se mêlent tendresse et fierté. Son Jean-Yves Verlingue s’est éteint à Quimper samedi à l’âge de 94 ans.
Depuis, les interlocuteurs son nombreux, au bout du fil, à évoquer les moments partagés avec le cofondateur du musée de la faïence de Quimper, l’assureur parti de pas grand-chose… Ils parlent d’une même voix d’un homme apprécié de tous. Bernard Verlingue ponctue : « Faire plaisir aux gens, c’était son truc. »

Il a posé les fondations d’un grand groupe d’assurance

Ce personnage quimpérois a 18 ans quand son père, Jules, qui avait acheté la faïencerie HB à Quimper au début de la Première Guerre mondiale, décède. « Jules n’était plus aux faïenceries mais était assureur, précise Bernard. Mon père a repris ce tout petit cabinet. Il allait voir ses clients à vélo, poursuit-il. Et le cabinet est devenu ce qu’il est devenu… »

Il développe l’activité d’assurance jusqu’en 1993 date à laquelle il cède l’entreprise à l’un de ses trois fils, Jacques.

Il a bâti « les fondamentaux et les valeurs de l’entreprise sur lesquels Verlingue et les sociétés du groupe Adelaïde, Génération et Cocoon, s’appuient toujours aujourd’hui », exprime le groupe qui compte aujourd’hui parmi les dix courtiers en assurances les plus importants de France.

Mais Jean-Yves, l’assureur père de trois garçons et d’une fille, n’a jamais tout à fait coupé le lien avec le monde de l’art et des faïenciers. À la fin des années 50, à la faveur d’un changement de statut des faïenceries, il rachète des actions et « devient le PDG des faïenceries… En 1968, il rachetait Henriot ».

Jean-Yves et Bernard Verlingue
jean-yves et bernard verlingue, ici en août 2021, au musée de la faïence, qui a vu le jour en 1991 dans le quartier de locmaria à quimper (finistère) grâce à eux.

L’un des pères fondateurs du musée de la Faïence

Au début des années 90, le père et le fils Bernard décident de créer un musée, à Locmaria, berceau de Quimper et de son art de la faïence. Ils rêvent un écrin pour quelque 5 000 objets (pièces et éléments papiers), rassemblés depuis trois siècles. L’aventure, menée contre vents et marées, aboutit.

Aujourd’hui protégée, la collection « inaliénable » est considérée comme l’une des plus grandes collections de faïence en France. Elle peut s’agrandir par des dons, grâce aux fonds de dotation créé après une passe difficile « Le musée a dû fermer pendant quatre ans au milieu des années 2000, faute d’argent, livre Bernard, devenu conservateur. On s’est débrouillés, on est repartis. Maintenant, ça tourne. »

En septembre 2021, Jean-Yves Verlingue a fêté les 30 ans de « son » musée, « toujours actif et bien présent à nos côtés », témoignent les membres du fonds de dotation et l’équipe du lieu. « Il a mené la vie qu’il voulait vivre », ponctue Bernard Verlingue.

Ses obsèques seront célébrées mercredi 26 janvier à 10 h 30 en l’église de Locmaria à Quimper.

Publié le 24/01/2022 par Nelly CLOAREC – Ouest-France ©

Les 30 ans du Musée de la Faïence Jules Verlingue en vidéo.

Le Musée de la Faïence de Quimper fêtera son 30ème anniversaire le week-end prochain.
Pour célébrer cet évènement, nous vous proposons de redécouvrir le Musée et ses collections en vidéos.
Du 30 août au 5 septembre 2021, l’association publiera une vidéo tous les jours à 19 h.
Vous pourrez également les consulter sur notre page YouTube.


#1 – Histoire de la collection et du Musée de la Faïence Jules Verlingue.

Pour débuter notre semaine en vidéo, nous vous proposons un petit retour en arrière, sur l’histoire de la collection et du Musée.


#2 – L’eau, la terre et le feu.

Notre seconde vidéo est consacrée à l’univers technologique des faïenceries.
Nous essayons de répondre à cette question : Qu’est-ce que la céramique ?


#3 – Naissance et évolution du style Quimper.

Aujourd’hui, intéressons-nous à l’influence des manufactures et à la naissance du style « Quimper ».


#4 – Le personnage breton.

Pour notre quatrième rendez-vous, nous évoquons la naissance du célèbre personnage breton.


#5 – Alfred Beau, l’accès au monde artistique 1873.

Nous nous intéressons dans cette vidéo à un personnage central dans l’histoire des faïenceries : Alfred Beau (1829-1907).


#6 – Le temps des artistes au début du 20ème siècle.

Au début du 20ème siècle, Quimper fut un creuset artistique fécond.
Nous vous proposons de découvrir les créations de Mathurin Méheut, René Quillivic, du groupe Ar Seiz Breur et de la production Coloniale pour l’exposition de 1931.


#7 – Les grès d’art de grand feu « Odetta ».

Nous terminons notre semaine sur une production originale : Les grès d’art de grand feu « Odetta », conçus par la manufacture de la Grande Maison HB.

Association des Amis du Musée & de la Faïence de Quimper ©

Bulletin d’information de l’association « Faïences de Quimper 1690-2090 » n°8 – Novembre 1991.

Alphonse Chanteau

Brochure de 8 pages (noir et blanc).

Sommaire :

  • Assemblée générale du 7 mai 1991 – Résumé du compte rendu (p 1).
  • Rapport du Président (p 2).
  • Le Musée de la Faïence Jules VerlingueBernard Jules VERLINGUE (p 3 à 6).
  • Alphonse CHANTEAUJacqueline MALRIEU (p 7 à 8).

Télécharger le document

Association « Faïences de Quimper 1690-2090 » ©