Visite virtuelle 360° du Manoir de Kerazan à Loctudy.

Le Manoir de Kerazan vient de procéder à la numérisation en 3 dimensions de ses salles. La solution Matterport a été retenue pour proposer des visites immersives du site. Il est à souligner que le Manoir conserve la plus grande collection de plaques ornées par l’artiste Alfred BEAU (1829-1907), ainsi que son célèbre violoncelle en faïence (lien). Elles ont été acquises par Joseph ASTOR (1824-1910). Il fut maire de la ville de Quimper de 1870 à 1896.

visitez virtuellement la salle consacrée aux créations d’Alfred Beau.

Salle Alfred Beau
Salle Alfred Beau.

Salle Alfred Beau

Alfred Beau (1829-1907), originaire de Morlaix, apprend la peinture avant de devenir photographe. Sans doute influencé par le céramiste Michel Bouquet et par le regain d’intérêt pour la céramique sous le Second Empire, il devient à partir des années 1870 « peintre de tableaux sur faïence » et expose des plaques et plats décoratifs d’inspirations diverses : portraits historiques, paysages et scènes de genre de Cornouaille, décors floraux, imitations des majoliques italiennes…

Manoir de Kerazan à Loctudy

En 1872 il offre ses services à la Faïencerie quimpéroise HB, mais celle-ci la refuse car l’artiste demande à signer ses pièces. Finalement la veuve d’un autre faïencier, Adolphe Porquier, l’engage comme directeur artistique. Alfred Beau crée alors de nombreux modèles, copiant en particulier les scènes de genre pittoresques que l’on voit dans les albums d’estampes et dans la peinture académique : des évocations des pardons et des mariages où l’on remarque de splendides costumes, des scènes de foires et de marchés ou les représentations des « petits métiers ». Il dessine également, selon le goût de l’époque, des « scènes botaniques » qui doivent beaucoup à l’art des estampes japonaises alors fort prisées. Il forme les « peinteuses » à la nouvelle technique qu’il préconise, proche de l’art du peintre et pousse l’illusionnisme jusqu’à créer des instruments de musique en faïence. Dorénavant les pièces seront marquées PB pour Porquier-Beau.

Alfred Beau
Alfred Beau (1829-1907), Lever du jour à Quimper – Manufacture Porquier.

Le succès est au rendez-vous. Alfred Beau présente ses créations aux Salons parisiens et aux Expositions Universelles, en particulier celle de Paris en 1878 où il obtient une médaille d’argent. Vite imité par les autres faïenceries quimpéroises et même copié par d’autres manufactures, Alfred Beau a été l’artisan du renouvellement de la céramique à Quimper.

Peintre lui-même et ami de nombreux peintres comme Théophile Deyrolle ou Alfred Guillou, Alfred Beau est également depuis 1880 le directeur du musée des beaux-arts de Quimper. Il y constitue en quelques années une importante collection de peintures d’inspiration bretonne. Dans une salle de ce musée, il crée en 1885 un extraordinaire diorama de quarante-quatre mannequins portant des costumes populaires, une « noce bretonne » sortant du porche d’une chapelle.

Alfred Beau
Alfred Beau (1829-1907), détail du violoncelle en faïence – Manufacture Porquier.

Directeur du musée, conseiller municipal, directeur artistique d’une des faïenceries quimpéroises, Alfred Beau était devenu l’ami de Joseph Astor qui possédait quelques unes de ses créations, en particulier des pièces uniques.
Dans les années 20, le fils de Joseph Astor, Joseph-Georges, va s’employer à constituer une collection plus importante de créations d’Alfred Beau, à la fois pour rendre hommage à l’amitié qui existait entre ses parents et le céramiste et pour souligner la qualité de des faïences ou terres vernissées. Aujourd’hui, le manoir de Kerazan possède la plus importante collection d’œuvres d’Alfred Beau qui apparaît comme l’un des céramistes les plus intéressants en France dans les dernières décennies du XIX siècle.

Le Manoir de Kerazan ©

Exposition « Les animaux du ciel et de la terre » – Manoir de Kerazan.

Manoir de Kerazan 2019

Le manoir de Kerazan a programmé cette année une nouvelle exposition autour de la céramique quimpéroise, sur la thématique animalière.
Elle se compose de pièces du 19ème siècle à nos jours, provenant de collections privées.
L’exposition « Les animaux du ciel et de la terre » (Loened eus an oabl hag an douar) a été conçue par un groupe de passionnés de faïences de Quimper. On peut ajouter qu’ils sont également membres de notre association.

Informations pratiques :
Manoir de Kerazan (Institut de France).
25, rue du Suler – 29750 Loctudy.
du 17 juin 2019 au 18 juillet 2019 – Ouvert tous les jours (sauf samedi) de 11h à 18h (jusqu’au 6 juillet) & de 11h à 21 (à partir du 6 juillet).
Tarif adulte de 7 € & tarif réduit de 5€.


Publication du livre sur les faïences populaires de Quimper.

L’année dernière l’exposition du manoir de Kerazan était consacrée aux faïences populaires de Quimper (cf. l’article sur notre site internet).
M. Yannick Clapier et M. Pierre-Jean Guillausseau ont eu la bonne idée d’éditer à compte d’auteur un ouvrage retraçant cette exposition. Il est préfacé par le conservateur du manoir de Kerazan M. Yves Coppens.
Ce livre est très richement illustré. Il intéressera à plus d’un titre les amateurs passionnés de céramiques populaires du 19ème siècle.
On retrouve l’évocation des grès et des terres vernissées jusqu’aux faïences polychromes.
Les chapitres passent en revue la thématique animalière, des décors géométriques et floraux, ainsi que les biberons.
Enfin on retrouve naturellement la présence du personnage dit au « petit Breton ».

Faïences populaires de Quimper : Regards sur notre patrimoine familial.
Failhañsoù ar bobl eus Kemper : selled douzh hor gwlad-familh.
Auteurs : Yannick Clapier & Pierre-Jean Guillausseau.
104 pages (550 illustrations) – 35 €.

Pour plus de renseignements, veuillez nous contacter.