Marion Conand & Solène Dietz à Pont-Scorff (France 3 Bretagne).

Il y a 10 jours la céramiste Marion Conand recevait le 3ème prix du Musée de la Faïence de Quimper. Retrouvez-la dans son atelier à Pont-Scorff, avec Solène Dietz.

Publié le 13 septembre 2021 – France 3 Bretagne ©

Festival de la céramique de Quimper 2021.

L’association tenait un stand sur le Festival de la Céramique, sur la place du Stivel à Quimper.

Stand de l'association
Stand de l’association.

Un grand merci aux bénévoles, qui se sont relayés tout le week-end, pour assurer une permanence.

Stand de l'association

Hervé Maupin, président du fonds de dotation du Musée de la Faïence de Quimper décernait pour la troisième année un prix.

La lauréate est Marion Conand, céramiste à Pont-Scorff.

Marion Conand
Les créations de Marion Connand.
Marion Conand

Festival de la céramique de Quimper 2021, remise du prix « pièces usuelles ».

M. Philippe Théallet, président des Amis du Musée départemental breton remettait à Mme Tiffany Gauthier, un prix dans la catégorie « pièces usuelles ».

Tiffany Gauthier
Le stand de Tiffany Gauthier.
Tiffany Gauthier & Marion Conand
De gauche à droite : Tiffany Gauthier & Marion Conand.

Association des Amis du Musée et de la Faïence de Quimper ©

Tiffany Gauthier et Marion Conand, céramistes, récompensées au festival de la Céramique (Ouest-France).

Au 9e festival de la Céramique où s’exposait, ce week-end des 4 et 5 septembre 2021, le beau monde de cet art, deux céramistes, Tiffany Gauthier et Marion Conand, ont été récompensées à Quimper (Finistère).

Marion Conand
Tiffany Gauthier a reçu le prix des Amis du musée départemental breton 2021. Marion Conand tient le vase choisi par le musée de la faïence. Il viendra enrichir la collection d’œuvres contemporaines du musée.

Le festival de la Céramique de Quimper (Finistère), organisé par l’association Quimper Céramique, fêtait ce week-end des 4 et 5 septembre 2021 sa 9e édition, sur la place du Stivel, au bord de l’Odet.

Trente-deux artisans céramistes avaient dressé leurs stands et proposaient une sélection d’objets utilitaires ou de décoration d’une grande diversité : des grès, des grès émaillés ou colorés, des porcelaines, des terres enfumées, des rakus… aussi raffinés et précieux les uns que les autres. Autant dire qu’il n’a pas été facile pour les membres des deux jurys, du musée de la faïence et des Amis du musée départemental breton, de se mettre d’accord pour choisir leur lauréat.

C’est à Marion Conand, céramiste installée à Pont-Scorff (Morbihan) au village des métiers d’art, que revient le prix du musée de la faïence, décerné pour la troisième année.

« Je suis flattée et émue »

La pièce primée, un gros vase tourné en grès roux et décoré au bleu cobalt, d’une valeur de 450 €, rentrera dans la collection contemporaine du musée.

« Je suis flattée et émue de recevoir ce prix à Quimper où j’expose pour la première fois aux côtés d’artisans céramistes de grand talent », déclare la jeune femme de 27 ans, dont le travail est très graphique. « Je travaille avec deux terres, porcelaine et grès et je peins tous mes décors au pinceau, à main levée. Mon inspiration, je la puise dans les antiquités grecques. Depuis mon arrivée en Bretagne, j’intègre de plus en plus la nature, la mer, les paysages », explique-t-elle.

Tiffany Gauthier
Tiffany Gauthier, céramiste, a reçu le prix des Amis du musée départemental breton.

Tiffany Gauthier, céramiste installée dans une bergerie à Chalonnes-sur-Loire (Maine-et-Loire) est la lauréate du prix des Amis du musée départemental breton qui ont apprécié la très grande maîtrise de son travail.

Le prix prend en compte, outre les qualités esthétiques de l’objet, son adéquation à sa fonction.

« J’exécute des pièces uniques et des petites séries en grès, utilitaires et de décoration, dont le décor est réalisé par expansion du tournage et des émaux de ma composition. J’utilise des grès différents parfois recomposés par mes soins, des grès de Saint-Amand-en-Puisaye (Bourgogne), des grès noirs, des grès roux », confie la tourneuse, très touchée, de cette nouvelle distinction, au festival de Quimper. Elle y participe pour la troisième fois et avait reçu en 2017 le prix du public. « Si la technique réserve parfois de très belles surprises, elle engendre parfois des moments de découragement et l’envie d’organiser un grand balltrap avec les pièces ratées ! » glisse-t-elle, malicieuse.

Publié le 6 septembre 2021 – Ouest-France ©