Votre faïence réserve-t-elle une belle surprise ? Une matinée pour la faire estimer (Ouest-France).

Le musée de la faïence, à Quimper (Finistère), propose une matinée d’estimation, samedi 6 août 2022. L’occasion de dépoussiérer les pièces qui dorment dans les greniers et de découvrir un art en s’éloignant des clichés.

Jérémy Varoquier
Entretien avec Jérémy Varoquier, assistant de Bernard Verlingue, conservateur du musée de la faïence de Quimper (Finistère).

La traditionnelle matinée d’estimation de faïence revient samedi 6 août 2022. Qui peut y venir ?

Toute personne qui possède une faïence de Quimper. Bernard Verlingue, le conservateur du musée, sera là pour en donner une estimation et des explications. Afin que tout le monde ne vienne pas en même temps, nous donnons des créneaux horaires, toutes les cinq-dix minutes, entre 10 h et 13 h. Il suffit d’appeler pour s’inscrire. Nous demandons 5 € en échange, pour soutenir nos actions. Et cela permet aussi d’entrer au musée pour visiter l’exposition en cours : Les merveilles de la faïencerie Porquier-Beau . Nous sommes très attachés à transmettre et à sensibiliser afin de sortir la faïence des clichés, afin de la montrer dans toute sa diversité. Et aussi pour éviter tout simplement qu’elle ne parte à la benne.

Vous avez parfois des surprises lors de cette matinée d’estimation ?

Oui. L’an dernier, on a vu arriver une œuvre de Mathurin Méheut justement – nommée La femme aux roussettes – dans un sac de courses. Son propriétaire était venu parce qu’il la trouvait jolie. Elle a été estimée 5 000 € lors de notre matinée. Le monsieur est reparti avec, sous un bras, toujours dans son sac de course. Ce contraste, ces surprises, nous animent. On ne sait jamais sur quoi on va tomber.

Comment se porte le marché de la faïence ?

Il y a de l’intérêt pour les pièces d’artistes (réalisées dans le cadre de collaborations). Mathurin Méheut – dont le nouveau musée a ouvert en juin à Lamballe (Côtes-d’Armor), qui fait aussi l’objet d’une exposition au musée de Pont-Aven, et qui a collaboré avec Henriot à Quimper – est ainsi en vogue. À l’inverse, il y a moins de demande pour les services de table.

Les modes de consommation évoluent : de plus en plus de personnes, chez elles, dans des restaurants, achètent des objets en seconde main, dépareillent leurs assiettes… Ces fameux services de table en faïence, moins cotés, peuvent-ils là trouver une seconde jeunesse ?

Complètement car il est possible de se fournir (N.D.L.R. : auprès des ressourceries, brocanteurs, hôtels des ventes…) en services de table pour peu cher.

Samedi 6 août 2022, de 10 h à 13 h, au musée de la faïence, à Quimper (14, rue Jean-Baptiste-Bousquet). Renseignements et inscription à la matinée d’estimation au 02 98 90 12 72.

Publié le 4 août 2022 – Recueilli par Rose-Marie Duguen – Ouest-France ©

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.