Vente aux enchères des œuvres de Fréour (France 3).

Vente de l'atelier Jean Fréour
Les œuvres de Jean Fréour à la salle des fêtes de Batz-sur-mer pour une vente aux enchères.

Jean Fréour était un immense artiste à qui la sculpture doit beaucoup. C’était aussi un être singulier qui travaillait comme un forcené sans désir de vendre ses œuvres ou si peu. Cela explique les centaines de pièces mises en vente.

Plus de 500 pièces, c’est pratiquement le fonds de l’atelier du grand sculpteur qui, en 1955, avait décidé de s’installer à Batz-sur-Mer pour y vivre et pour y travailler. Non loin de Nantes sa ville natale.

Indépendant, libre et inclassable il n’a cessé de sculpter le bronze, le marbre, le schiste, l’ardoise bleue, le granit, l’onix, entre autres matériaux. Ce qui donnait à ses sculptures des ombres et des lumières remarquables et précieuses.

Disciple de Charles Louis Malric et Henri Bouchard il travaillait à la manière des artistes du 19è siècle, un peu comme un ermite. Un travail fortement marqué de régionalisme et d’identité bretonne imprégnée de catholicisme. Sa source d’inspiration ? La femme.

Fréour n’aimait pas se mettre en avant et refusait tout travail journalistique. D’où l’intérêt de ce reportage réalisé en 1972 pour le magazine culturel de télé Pays de la Loire.

Vente très riche et variée

Beaucoup de musées se sont intéressés à cette vente. Des pièces qu’il n’a jamais voulu vendre et qui donc représentaient pour lui l’essentiel de son œuvre. Il faisait peu d’expositions et avaient installé chez lui sa propre galerie d’art. Néanmoins on trouve des œuvres de Fréour en Argentine, au Canada, en Afrique, où Il a eu beaucoup de commandes publiques.

Si, lors de la vente, quelques sculptures sont restées accessibles pour quelques centaines d’euros, la Gitane, elle, est partie à 10 000 euros. Jean Fréour l’artiste ermite qui aurait eu 100 ans cette année, est désormais une valeur reconnue et partagée. C’est aussi à cela que servent les ventes aux enchères.

Publié le 30 juillet 2019 par Evelyne Jousset – France 3 ©

Suivez-nous sur :
error