Henriot à Quimper. « En 2023, une grande fête pour le tiers de millénaire de la faïence » (Ouest-France).

Président de la faïencerie nommée « Henriot-Quimper depuis 1960 », Jean-Pierre Le Goff entend que cet art soit reconnu comme il se doit. Pour cela, il vise la date de 2023 : la faïence de Quimper fêtera alors ses 333 ans, soit un tiers de millénaire !

Jean-Pierre Le Goff
Jean-Pierre Le Goff, président de la faïencerie « Henriot-Quimper depuis 1690 », au milieu des réserves de l’entreprise.

1690-2023, soit 333 ans tout pile ou un tiers de millénaire. Ça en fait des bougies à souffler !

À Quimper (Finistère), le quartier de Locmaria est le berceau de l’art de la faïence. Et cet art reste bien vivant : aujourd’hui, l’entreprise nommée « Henriot-Quimper depuis 1960 » emploie treize salariés. Dont six peinteuses qui reproduisent « à la touche », c’est-à-dire à main levée, des motifs traditionnels, mais aussi des décors nouvellement créés. Des artistes, accueillis en résidence, collaborent également régulièrement avec la faïencerie, comme cela se faisait déjà les siècles passés.

Pour Jean-Pierre Le Goff, cette date anniversaire doit tout simplement être « l’occasion d’une grande fête ». Des idées pour célébrer ce moment, il n’en manque pas. Et il espère aussi que l’événement fédérera largement en Bretagne.

Publié le 1er juillet 2020 – Ouest-France ©

Suivez-nous sur :

6 réflexions sur « Henriot à Quimper. « En 2023, une grande fête pour le tiers de millénaire de la faïence » (Ouest-France). »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.